Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 06:53
Spirales

de Tatiana De ROSNAY

Livre de poche, mars 2013

 

Ah sainte Hélène! Hélène Harbelin, la cinquantaine, femme sage, épouse modèle et fidèle, dévouée à son mari, ses enfants, petits-enfants, toujours prête à donner de son temps pour aider à la crèche ou la bibliothèque du quartier, toujours là pour les autres; ...ah Sainte Hélène, celle que tout le monde admire, à qui l'on ne peut faire aucun reproche, une femme quasi parfaite...et bien Hélène a cédé à une pulsion brève et bestiale. Elle se rendait chez une amie malade, au détour d'une rue elle rencontre cet homme, il l'invite à rentrer chez elle, ce qu'elle fait, inconscience? besoin de sortir des sentiers battus, dans sa petite vie parfaite? Ils se jettent l'un sur l'autre, font l'amour passionnément et alors qu'Hélène ne réalise pas encore ce qu'elle a osé faire, l'homme sans nom trépasse. Une crise cardiaque vient de l'emporter...pour Hélène le cauchemar ne fait que commencer et la spirale des ennuis et de la culpabilité est lancée. Vite, il faut fuir...mais dans ce moment de panique ,elle en oublie son sac à main...

Ce n'est certes pas le meilleur roman de Tatiana De Rosnay, mais cela se lit très rapidement.

Note:3

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 15:31
La porte

De Magda SZABO

Livre de poche, février 2017

 

Roman, en partie autobiographique, qui se déroule en Hongrie en  début de siècle. J'avoue avoir été très intriguée par ce titre "la porte", dès le départ je m'imaginais une porte close au sens propre et au sens figuré et c'est effectivement ce qu'il se passe. La romancière nous narre la relation d'une femme jeune, cultivée, écrivaine (elle sans doute) avec sa domestique Emérence, âgée, travailleuse, qui cause avec tout le monde, connaît les secrets de tout un chacun mais dont la porte de son "antre" reste close à tous. Tout oppose ces deux femmes et pourtant une amitié particulière va naître de cette étrange relation, chacune à besoin de l'autre et difficile par moment de faire face aux exaspérations, colères, exigences ....Difficile également de découvrir le passé d'Emérence, ses blessures et secrets.

Le sujet aurait pu être passionnant et intéressant, pour ma part, j'ai trouvé certains passages longs et ennuyants...

Note:2

21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 21:05
La bibliothèque des coeurs cabossés

de Katarina BIVALD

Denoël, 2015

 

Pour mes vacances, j'avais opté pour cet ouvrage, qui d'après le titre et la couverture devait correspondre à un roman digne de la "chick-lit", parfait pour ne pas se prendre la tête...Cela dit, j'ai très vite déchanté; ce livre m'a ennuyé au possible. Pourtant j'ai tenté de résister et d'aller jusqu'au bout, je croyais naïvement qu'à un moment où un autre il y aurait un rebondissement qui donnerai un nouveau souffle à cette histoire. Vous l'aurez compris j'ai lâché l'affaire au 3/4 ru roman...Je pense que même les romans "Harlequin" savent mieux vous tenir en haleine que celui-ci....

Bon cela dit, je peux quand même vous donner les grandes lignes: Sara, suédoise, pas encore trente ans, introvertie au possible et mal dans sa peau correspond avec Amy, la soixantaine, américaine et cultivée. L'échange de ces lettres porte surtout sur la littérature, point commun des deux femmes. La première décide de se rendre aux Etats-Unis pour y rencontrer Amy. Manque de bol, une fois arrivée sur place, Sara apprend le décès d'Amy...Heureusement pour elle tous les habitants de cette charmante bourgade (où rien ne se passe) vont la prendre en charge et la bichonner....Du coup, elle loge gracieusement dans la maison d'Amy, se fait inviter à droite à gauche, va même piocher dans la bibliothèque d'Amy pour ouvrir une bibliothèque!! Quoi de plus naturel?; c'est bien comme ça que cela se passe dans la vraie vie, non?! Trop, c'est trop, à un moment donné faut arrêter de nous prendre pour des neuneus....

Note:1

 

16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 22:30
Le dernier des nôtres

De Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Grasset, août 2016

 

2 époques, 2 histoires et un seul personnage central: Werner Zilch, le dernier des nôtres.

1945, Dresde sous les bombardements une femme donne naissance à son fils, avant de mourir elle exige qu'on le nomme Werner Zilch et insiste pour que surtout on ne lui change pas de nom car c'est "le dernier des nôtres".

1970, New York, Werner Zilch est un jeune entrepreneur à qui tout réussi; il a été adopté et ne connaît rien de ses origines allemandes. C'est d'ailleurs le cadet de ses soucis, il n'a d'intérêts que pour l'argent, ses amis, les soirées et surtout  les jolies filles...Jusqu'à ce qu'il rencontre Rebecca...

" La première chose que je vis d'elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu'enserrait la bride d'une sandale bleue. Je n'avais jamais été fétichiste avant ce jour de mai et si j'avais dû me concentrer sur une partie de l'anatomie féminine, j'aurais spontanément choisi les fesses, l'entrejambe, la gorge ou peut-être le visage, certainement pas les pieds."

Voilà le ton est donné, c'est ainsi que démarre ce roman...et oui, il y a de l'érotisme dans l'air, mais je vous rassure rien de trop sulfureux, juste ce qu'il faut pour se dire qu'on a trouvé le roman de l'été où l'on n'aura pas besoin de trop faire appel à ses neurones....Mais dès le second chapitre le ton devient plus sombre et tragique, puisque nous assistons impuissants à la naissance de Werner en 1945, impuissants car sa mère agonise en lui donnant la vie et qu'explosent des bombes à tout va au dessus de leurs têtes...

On oscille entre ses deux périodes charnières, de même qu'on oscille entre le personnage de Werner et Rebecca, ils se trouvent, s'aiment passionnément, se perdent, amour inconditionnel mais également impossible; il semblerait que le passé de Werner soit la clé du problème.

 

Note:4

4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 18:01

Nos vacances en Dordogne viennent de se terminer, l'occasion pour moi de partager quelques photos de cette belle région très boisée, pleine de charme et d'authenticité, qui gagne à être découverte....Nous étions dans un gîte qui se trouve dans la petite bourgade qui se nomme Les Eyzies de Tayac-Sireuil, et qui se trouve être la capitale mondiale de la préhistoire.

C'est incroyable le nombre de lieux à visiter au mètre carré!! Dans un mouchoir de poche il y a des châteaux, des grottes, des maisons troglodytes, des musées, des parcs, des jardins, sans parler des sentiers de randonnées, du canoë et autres activités plus sportives...Et en plus culinairement parlant, cette région est également très riche, les petits marchés dans les villages typiques foisonnent, il y a des restaurants à tous les coins de rues: parfait pour gouter les gésiers, les foies gras, magrets de canards, confits d'oie ou de canard, et j'en oublie....

Petite sélection photographique, difficile de faire un choix exhaustif, tant il y en a ....

Les Eyzies de Tayac-sireuil 2017

Les Eyzies de Tayac-sireuil 2017

Beynac 2017
Beynac 2017

Beynac 2017

Ruelles La Roque Gageac 2017
Ruelles La Roque Gageac 2017

Ruelles La Roque Gageac 2017

Parc de Marqueyssac 2017
Parc de Marqueyssac 2017

Parc de Marqueyssac 2017

Parterres de buis dans le jardin de marqueyssac 2017
Parterres de buis dans le jardin de marqueyssac 2017

Parterres de buis dans le jardin de marqueyssac 2017

Sarlat ( ruelles typiques et maison natale de La Boétie) 2017
Sarlat ( ruelles typiques et maison natale de La Boétie) 2017

Sarlat ( ruelles typiques et maison natale de La Boétie) 2017

Sarlat 2017
Sarlat 2017

Sarlat 2017

Musée national de préhistoire (les Eyzies) 2017
Musée national de préhistoire (les Eyzies) 2017

Musée national de préhistoire (les Eyzies) 2017

Musée national de la préhistoire (les Eyzies) 2017
Musée national de la préhistoire (les Eyzies) 2017

Musée national de la préhistoire (les Eyzies) 2017

Lascaux IV 2017
Lascaux IV 2017

Lascaux IV 2017

Jardins de Limeuil avec vue sur la Dordogne 2017
Jardins de Limeuil avec vue sur la Dordogne 2017

Jardins de Limeuil avec vue sur la Dordogne 2017

Publié par stelou - dans Vacances
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 14:32

 Tout est dit dans cette affiche, beaucoup d'actions relayées sur internet, dans des revues, certains magasins, beaucoup de blogs... Cette année une chaîne de magasins de tissu y participe; pour cela elle a sollicité ses clientes à tricoter des carrés de 10x10 cm en rose (uniquement, peu importe la laine et le motif). Tous ces carrés seront ensuite envoyés à Paris et assemblés afin d'en réaliser le plus long ruban....

 

Ma modeste contribution:

Octobre rose
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 14:11
Petite musique de la mort

de Franck TALLIS

10x18, septembre 2011

 

10x18 est une collection de poches connue pour sa section "grands détectives"; où l'on retrouve souvent des héros récurrents. L'originalité de cet ensemble réside dans le fait que selon l'auteur  l'intrigue se déroulera à une époque et un pays différents.

 

Pour Franck Tallis le décor est Vienne, et l'on y côtoie aussi bien Freud que Mahler ou l'empereur François-Joseph. Donc pour les férus d'histoire et amateurs de polars, c 'est  une collection à découvrir au plus vite...

 

Ici, notre héros principal est l 'inspecteur  Rheinhart avec son acolyte le Dr Liebermann; tous 2 sont passionnés de musique donc lorsqu'une jeune cantatrice est retrouvée morte chez elle, ils redoublent d'efforts pour  connaître la cause de ce meurtre ( car bien  évidemment il s'agit d'n meurtre et non d'un suicide...)

 

Note:3

20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 13:26
Le dimanche des mères

de Graham SWIFT

Gallimard, collection "du monde entier", février 2017

 

J'ai été intrigué par la couverture et le titre de cet ouvrage; le contenant m'a lui, moins inspiré.

Style et ambiance très british, puisque l'histoire se déroule dans les années 20 en Angleterre. Jane domestique, entretien une liaison avec Paul Sherigan, jeune aristocrate sur le point de se marier. A cette époque, une fois par an les riches aristocrates, offraient une journée de congé à leurs employé(e)s afin de rendre visite à leurs mères respectives...L'occasion rêvée pour Paul d'inviter Jane dans sa demeure. Alors non, n'imaginez pas des descriptions langoureuses et pleine d'érotisme, non l'auteur nous relate  plus les stigmates que la première guerre mondiale au sein des familles et la décadence du monde de la noblesse...Sujets bien plus terre à terre...

 

Note:2

10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 09:12
Le voyant

de Jérôme GARCIN

Folio, mars 2016

 

"Rien, pas l'once d'une plainte, pas l'ombre  d'un regret, pas trace d'une quelconque amertume, pas la moindre colère, pas non plus de protestation, et jamais e jalousie. Aucun sentiment bas, nulle révolte vaine. Au contraire, une paix avec soi même, une harmonie avec le monde, un équanimité souterraine, un optimisme ravageur, une vaillance hors norme, une foi d'airain, et même une manière de gratitude pour le destin qui, en le privant de ses yeux, en lui ayant refusé le spectacle de la beauté à l'âge des premiers émerveillements, développa chez lui ce qu'il nommait le regard intérieur."

 

C'est par ces quelques lignes que démarre l 'autobiograhie écrite par Jérôme Garcin sur Jacques LUSSEYRAN; illustre personnage méconnu du public français. Cet homme était un fervent défenseur de son pays, résistant de la première heure ( malgré sa cécité), arrêté par la Gestapo en 1943 et déporté à Buchenwald. C'était un homme lettré philosophe et l'auteur entre autres de "Et la lumière fut".

Après avoir découvert ce personnage au travers du récit de Garcin, j'ai très envie de le lire...Cet homme a eu une vie riche en rencontres amicales/ amoureuses, riche en épreuves, riche en connaissances, il a également œuvrer pour que d'autres comme lui puissent exercer dans l'enseignement.

 

Note:4

 

 

7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 20:45
Les FourmisLes Fourmis

de Bernard WERBER

Livre de poche

 

Bon, j'imagine, que vous êtes tous très nombreux à avoir lu  "LA" trilogie de Werber ?! Et, oui, moi je ne l'avais pas encore lu, et après des années, où ma moitié s'échinait péniblement à vouloir me faire découvrir cette aventure qui l'avait passionnée; je me suis enfin décidée à mettre mon nez dedans. Mais, pas de précipitation, je n'ai lu que le tome 1 et 2 pour l'instant, le troisième volet est en attente....Moi qui pensais que j'allais les engloutir d'une traite les uns après les autres, ben...ça ne se passe pas tout à fait comme ça....Allez , un petit résumé...

 

Edouard Wells, grand entomologue, lègue à son décès son appartement parisien à son neveu Jonathan Wells, ce dernier s'y installe ave sa femme et son fils. Seul petit bémol concernant cet héritage, IL NE FAUT PAS DESCENDRE A LA CAVE!! Evidemment, Jonathan va braver l'interdit et plonger dans la noirceur de cette cave, pour ne plus remonter à la surface...D'autres suivront ce parcours du combattant: femme, enfant, scientifiques, pompiers et policiers mais aucun ne remontera à la surface!!!

 

En parallèle à cette intrigue policière, nous évoluons dans une cité de fourmis, découvrons le rôle de chacune: reine, guerrière; apprenons une quantité d'info sur ces insectes doués d'une intelligence remarquable.

 

Dans le second volet nous retrouvons nos 18 disparus menant une vie souterraine, proche du monde "fourmis" avec lesquelles ils ont réussi à entrer en contact. Dans le monde terrestre, réapparaît la fille légitime de Wells qui enquête avec l'inspecteur Méliès sur une série de meurtres étranges.

 

J'ai bien aimé le côté polar/ intrigue suite aux disparitions , les différentes réflexions sur la nature humaine, l 'évolution de l'homme, l'importance de l'écologie, etc...en revanche les descriptions des déplacements / luttes et combats des fourmis m'ont terriblement ennuyé...

 

Il me faudra la persévérance et l'opiniâtreté  des fourmis pour attaquer le troisième et dernier volet...

 

Note:3