Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 20:38
Etre un chêne: sous l'écorce de Quercus

Laurent TILLON,

Actes sud, février 2021

 

C'est un hasard, mais cette dernière lecture tombe à point nommé, puisque je vous parlais déjà d'abres dans mon dernier article....^_^

 

Laurent Tillon est chargé de mission en biodiversité au sein de l'ONF, et c'est tout naturellement qu'il nous relate son amitié avec un chêne,qu'il cotoye depuis son enfance, dans la forêt de Rambouillet.

 

Celui-ci a déjà 240 ans, il le nomme Quercus et Tillon nous explique comment celui-ci a pu percer dans cette forêt auprès de son "chêne-parent", échapper aux cerfs gloutons et avides de jeunes feuilles, mais aussi aux nombreuses larves, aux feux de forêt, à la main de l'homme qui cherche du bois de chauffe et de  construction, etc...

Mais aussi comment dès le départ, les arbres s'allient aux champignons afin de profiter du mycellium qui boostera leur croissance et par quel subtil stratagème l'arbre parvient à faire monter sa sève jusqu'à la cime. On découvre aussi que les arbres communiquent entre eux par les feuilles pour avertir d'un danger en approche, d'une attaque de larves à venir, mais aussi comment il produit une hormone pour lutter contre les maladies.

 

Ce livre est très érudit, beaucoup de termes techniques et spécifiques qui peut perturber la lecture dans un premier temps, mais qui finit par nous passionner.

Vous ne regarderez plus les arbres de la même manière après cette lecture ;O)

 

Note: 4/5 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 16:25

Aujourd'hui je ne vous parle pas de lecture, mais de nature et plus particulièrement d'un concours qui se déroule actuellement:

 

l'élection de l'arbre 2021. 

 

 

Celui ci est organisé par le magazine Terre Sauvage et l’Office national des forêts (ONF) depuis 2011, il récompense des arbres de France présentés par des groupes et sélectionnés pour leurs caractéristiques naturalistes, esthétiques, historiques mais aussi pour le lien qui unit le groupe à l’arbre.

 

Personnellement, j'attibuerai ce prix à bon nombre d'arbres que je croise tout au long de mes balades, randonnées, etc... chaque arbre mérite qu'on le regarde, qu'on le chérisse et  surtout qu'on le respecte....

 

Je vous invite à visiter leur site ici: Arbre de l'année 2021 

 

Vous trouverez les 12 nominés ici: Les nominés

 

Et enfin, je vous invite vivement à voter pour mon préféré, celui sous lequel j'allais flâner, rêvasser et lire lorsque j'étais étudiante : Le gingko Biloba de la place de la Répubique à Strasbourg.

 

Je croise les doigts!  Je ne dirai pas que le meilleur gagne car ils sont tous superbes et ils méritent tous autant notre attention.

 

 

Arbre de l'année 2021
Arbre de l'année 2021
Arbre de l'année 2021
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 14:28
La carte postale

Anne BEREST,

Grasset, août 2021

 

La carte postale qui se trouve sur la couverture de ce roman, est celle dont on va nous parler dans ce livre. Non, ce n'est pas une fiction ni un polar mais une enquête menée par Anne Berest elle même, qui va essayer de comprendre pourquoi, il y a presque 20 ans, sa mère a reçu cette carte postale.

 

Cette carte est d'autant plus intrigante qu'il n'y a pas de texte mais juste 4 prénoms apposés dessus: Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. Ces prénoms sont ceux des grand-parents de sa mère Lelia, de sa tante et de son oncle, tous disparus à Auschwitz en 1942.

 

Pour comprendre pourquoi et comment cette carte est arrivée à ce moment là et pas avant ou après, l'auteure va retracer toute l'histoire familiale et ce depuis leur fuite de Russie il y a 100 ans, en passant par la Lettonie, Pologne, Palestine puis l'arrivée en France à Paris....

 

Malgré les embûches, la difficulté de la tâche, Anne Berest n'a eu de cesse de comprendre cette histoire familiale, elle aura fait appel à un détective privé, aura sondé la mémoire de sa mère, épluché des archives, sera retournée dans le village où ses arrières grands-parents avaient trouvé refuge durant la seconde guerre mondiale...

Aucune relâche, un travail de fourmi, qui au final donne cet ouvrage magnifique....et ce n'est pas de la fiction, malheureusement....

 

Note: 5+

 

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 19:36
1991

Franck THILLIEZ,

Fleuve éditions,

collection Fleuve noir, mai 2021

 

Pour tous les amateurs de polars, ce livre est pour vous; surtout si vous suivez les aventures de l'inspecteur Sharko depuis ses débuts...

Pour ma part, j'ai lu quelques polars de cet auteur mais pas un seul avec Sharko. Visiblement il était très attendu puisqu'on y dévoile les débuts au 36 quai des orfèvres du protagoniste . (Je vais pouvoir les reprendre et mieux comprendre ce personnage d'un point de vue psychologique....)

J'ai beaucoup aimé ce petit bond en arrière dans le temps, avec des références qui sont également les miennes ( on écoutait de la musique sur un walkman, les portables n'envahissaient pas notre quotidien, les réseaux sociaux n'existaient pas et la technologie sur les scènes de crime était loin des compétences actuelles....)

 

Donc voici, notre Sharko fraichement débarqué de son nord natal ,et comme tout bleu qui se respecte, il se voit reléguer aux archives pour essayer d''élucider une enquête "cold-case" sur un serial killer...

Heureusement pour lui débarque entre temps un homme paniqué qui détient la photo d'une femme étendue et attachée sur un lit avec un sac en papier sur la tête .  Cette photo lui est parvenue d'une manière peu orthodoxe où s'entremêle hasard et magie....Voici l'occasion rêvée pour Sharko de sortir son nez des classeurs poussiéreux et de s'attaquer à la réalité du terrain.

 

Note: 5+

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 14:09
Mon mari

Maud VENTURA

L'Iconoclaste, août 2021

 

A l'heure où règne "mee too"; où la femme se révolte, assume son indépendance et ses choix; à l'heure où elle décide d'assumer son homosexualité et où prône la sororité, ce livre est un OVNI, et va complètement à contre courant de ce qui se fait et/ou s'écrit autour de la relation homme/femme.

 

C'est à la fois drôle et dérangeant. On suit un couple de quadragénaire, en couple depuis 15 ans, mariés, 2 enfants, une belle maison et une bonne situation professionnelle.

 

La narratrice est enseignante mais également traductrice pour une maison d'édition. Elle clame haut et fort qu'elle aime toujours encore son mari. Elle tient également un journal intime où elle note au jour le jour comment ce dernier s'est comporté avec elle, ses craintes, son ressenti face à cet excès d'amour. Elle entretient une relation fusionnelle avec lui et ne supporte pas qu'un élément extérieur puisse enrayé la machine parfaitement huilée de leur vie amoureuse.

 

Cela donne lieu à quelques situations saugrenues, elle se venge même de manière "étrange"....ce personnage est limite exaspérant, mais franchement l'épilogue est vraiment bien amené!

 

Un premier roman très original....

 

note:4 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 14:57
Satisfaction

Nina BOURAOUI,

J-C LATTES, août 2021

 

Alger, fin des années 1970. Michèle s'est installée avec son époux Brahim en 62 elle est devenue alors Mme Akli.

 

Elle devient l'expatriée, celle qui a quitté sa Bretagne natale pour suivre son époux au bled; l'intégration est difficile... La barrière de la langue est présente, les coutumes diffèrent et elle est une femme au foyer; donc elle est celle qui reste confinée chez elle en attendant le retour de son homme le soir. Heureusement il y a Erwan son fils, celui qu'elle adule, qu'elle idôlatre, celui qui occupe ses journées, son esprit, son amour....

 

Mais lorsque ce dernier se lie d'amitié avec une jeune fille au look androgyne qui de surcroit se fait surnommer Bruce, son sang ne fait qu'un tour et elle sort ses griffes....attention, on ne touche pas à son fils adoré....

 

Pourtant, la mère de Bruce, elle, ne  laisse pas Michèle indifférente, au contraire elle éveille en elle des sens oubliés depuis longtemps....

 

Note: 4

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 18:27
Seule en sa demeure

Cécile COULON,

L'iconoclaste, août 2021

 

La rentrée littéraire a bel et bien démarré, et pour une fois je ne commence pas par le dernier Nothomb, même si, il est déjà dans ma pile à lire....

Non cette année, j'ai décidé de commencer par le dernier Coulon; rien à voir avec son précédent livre: Une bête au paradis . 

 

Cett fois-ci pas de drame familial ou de tragédie,(quoique....) non, ici c'est beaucoup plus une ambiance, une époque, et surtout un paysage omniprésent.  Je dirai même un roman à la manière de Maupassant; ce qui n'est pas pour me déplaire....Cécile Coulon finalement, s'amuse avec les genres, les histoires, elle est là où on ne l'attends pas.

 

Candre, riche  propriétaire terrien dans le Jura, épouse en seconde noce la jeune et belle Aimée. 

 

Lui est directif, omniprésent dans son travail, très pieux et marqué par les décès successifs de sa mère et sa première épouse, mais il est aussi attentionné avec sa jeune épouse, il peut être à la fois rigide et discret.

 

Aimée, elle, est jeune et inexpérimentée. et doit du jour au lendemain gérer une grande  demeure; ce qui l'ennuie profondément, d'autant plus que le fantôme de la première épouse reste omniprésent.  

 

Ajoutez à cela un serviteur muet qui rôde, espionne...et une servante qui n'est autre que la mère de ce dernier.

 

Enfin, pour tromper l'ennui de son épouse Candre fait venir une professeure de flûte...c'est elle qui saura sortir Aimée de sa solitude et lui ouvrir les yeux sur les choses qui se passent réellement dans cette demeure....

 

Note:4/5

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 14:26
Sang famille

Michel BUSSI,

Les presses de la cité, mai 2018

 

 

Et non, pas un été sans un Bussi dans la valise!

J'avais emporté celui-ci en pensant qu'il s'agissait du petit dernier, hors c'est un roman écrit à ses débuts, celui-ci a été remanié et réedité.

Peu importe, l'essentiel est de passer un bon moment avec une bonne intrigue. Pari assez réussi, même si ce n'est pas mon préféré de cet auteur.

On suit le jeune Colin Rémy, orphelin élevé par son oncle et sa tante, suite  aux décès de ses parents, alors qu'il n'avait que 7 ans.

Aujourd'hui il a 16 ans, et pour une fois, alors que c'est un ado plutôt réservé et timoré , il va suivre le conseil de ses parents adoptifs: partir en colonie de vacances. Car oui, il a décidé de partir sur l'île de Mornesey, île où il a vécu jusqu'au décès de ses parents; l'occasion est trop belle.... Car évidemment, il pense fermement  que ses parents ne sont pas morts mais simplement disparus. Et rien de tel que d'être sur les lieux pour partir à la chasse aux indices et qui sait avec un peu de chance cela va réactiver des souvenirs enfouis au plus profond de sa mémoire....

 

Note: 4

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 09:14
Je ne t'aime pas Paulus

Agnès DESARTHE

Ecole des loisirs, collection médium, octobre 1991

 

Julia est l'intello de sa classe, une bête en latin et en grec, idem pour les maths, en revanche zéro pointé dès qu'elle est face à un garçon.

Alors imaginez ce qui se passe dans sa tête, lorsque sa meilleure amie Johanna lui annonce que Paulus Stern, le BG ( beau gosse) de tout l'établissement avoue qu'il est amoureux d'elle et qu'il cherche absolument à la joindre !!

Il n'en faut pas plus à notre première de la classe pour perdre le nord, de bafouiller, rougir, gaffer....d'autant plus qu'elle se trouve moche au possible ( tout le contraire de sa copine Johanna qui est un vrai canon mais bête à bouffer du foin....) et que selon elle, aucun garçon (normalement constitué) ne peut tomber amoureux d'elle, au vu de son physique....

 

Et voilà un petit roman pour et sur les ados boutonneux, en manque de confiance et en recherche d'estime de soi ;O))

 

Note:4 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2021 5 10 /09 /septembre /2021 19:04
A Giverny chez Claude Monet

Marc ELDER,

1001 nuits, mai 2010

 

C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce petit livre qui reprend les mots, les pensées, les échanges que Monet a eu avec Elder lui même, mais aussi avec Clémenceau entre autres.

 

On s'imprègne complètement du décor, surtout lorsque, comme moi, on a visité le jardin et la maison avant de lire l'ouvrage.

Au fur et à mesure de la lecture je voyais le jardin défiler devant mes yeux...

 

Petite lecture plaisante, bouffée d'oxygène hors du temps et petit retour  en vacances pour quelques heures.

 

Note: 4/5

Partager cet article
Repost0