Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 04:57
Serge

Yasmina REZA

Flammarion, janvier 2021 

 

 

 Serge est l'aîné d'une famille et le cadet, qui fait ici office de narrateur se prénomme  Jean, il y a également la soeur Anne, dite Nana, voici la famille Popper au complet. 

 

Le roman démarre sur une scène burlesque dans laquelle Jean, alors qu'il est à la piscine municipale, s'aperçoit qu'il n'a pas le slip de bain réglementaire et se trouve affublé d'un slip vert trop petit ....je vous laisse imaginer la scène...

 

Une farce ou une comédie humaine? Yasmina Reza s'amuse à tourner en dérision n'importe quelle situation familiale. Car oui, au sein d'une même famille chacun joue plus ou moins un rôle qui peut être perçu d'une manière ou d'une autre selon où l'on se place.

 

 Joséphine, la fille de Serge, s'interroge sur son avenir, impossible pour elle de savoir quelle voix prendre pour assurer son avenir professionnel; mais elle s'interroge aussi sur son passé.

Alors que son père, son oncle et sa tante ne se sont jamais souciés de savoir ce qu'il était vraiment advenu d'une partie des ancêtres durant la seconde guerre mondiale, elle, elle souhaite visiter Auschwitz. Serge, ne semble guère enthousiaste à lidée de se retrouver seul avec sa fille dans un tel endroit, il entraîne donc sa fratrie dans cette expédition.

 

Expédition qui va très vite tourner au ridicule ce santuaire qui prend des allures de parc d'attractions avec ses bus entiers de touristes vétus de shorts et tenues légères aux  couleurs bigarrées et tous attelés à des perches à selfies , tout en ayant, lieu oblige, un air contrit.

 

Il ne s'agit pas ici d'un énième roman sur la déportation, mais bien plus d'un roman sur la famille et l'étincelle qui va, à un moment donné faire exploser cette pseudo entente.

 

Note: 3/4 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires