Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 15:36
Histoire du fils

Marie-Hélène LAFON

Buchet-Chastel, août 2020

 

Roman lu en une soirée...superbe, je ne l'ai pas lâché . J'ai vraiment beaucoup aimé le style de l'auteure: une écriture à la fois simple, limpide et du vocabulaire soutenu.

 

L'histoire démarre en 1908 et se termine en 2008, elle retrace une saga familiale sur 3  générations. Le fils c'est André, sa mère c'est  Gabrielle, le père lui est inconnu. André est donc l'accident qui survient à 37 ans, Gabrielle a fait le choix de vivre à Paris et de ne s'attacher à aucun homme, même si c'est pour un homme qu'elle est montée à la capitale.

 

Cependant, cet enfant elle ne souhaite pas l'abandonner, c'est donc tout naturellement qu'elle le confie à sa soeur cadette Hélène et son mari Léon, eux-mêmes parents de trois filles. Ils vivent dans le Cantal, c'est là qu'André se construit entre Figeac, Aurillac, Chanterelle, il ne côtoiera sa mère qu'à Noël et durant les congés d'été. Quant au père...son absence est pesante, mais sa présence est-elle vraiment nécessaire?...

 

Voici une auteure à suivre, assurément.

 

Note:5+

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 20:00

Durant nos derniers congés d'octobre, la veille du reconfinement, nous sommes allés nous promener dans les Vosges du nord, avec pour point de départ l'étang de Hanau.

Et oui, une dernière randonnée loin de la foule au milieu des arbres, au plus proche de la nature cela s'imposait!

 

 

 

# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet

A peine avons nous entamés notre ballade que nous tombons sur ce caillou étrange:

# TrouveMonGalet

Avec au dos cette inscription:

# TrouveMonGalet

ET voilà, petite Rose, nous avons retrouvé ton galet et nous comptons bien le faire voyager à notre tour. Malheureusement je suis une "anti-facebook", donc pas de message par ce biais là....

 

Mais à peine avions nous fait quelques pas de plus, qu'en voilà un autre:

# TrouveMonGalet

Désolée, mais celui-ci je le trouve trop beau , il restera donc dans notre jardin ^_^

Bon, tout ça pour vous dire qu'en cette période de confinement cette histoire de galet à peindre, à cacher, à retrouver c'est plutôt sympa.

Voici donc notre première fournée, que nous irons semer dès ce mercredi ....en espérant que cela créera des émules

# TrouveMonGalet
# TrouveMonGalet
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 18:35
Crénom, Baudelaire!

Jean TEULE

Mialet Barrault, octobre 2020

 

Qui ne connaît pas Baudelaire, qui n'a pas étudié et ou appris un de ses poèmes?

Pour ma part, il y en a eu beaucoup dont "l'Albatros", "l'Invitation au voyage", ou encore spleen "Quand le ciel bas et lourd...". Baudelaire reste sans conteste le poète de la nostalgie, du mal-être, de la tristesse.

Voilà ce qu'on étudie en cours, on y apprend également que Baudelaire se droguait, mais à part ça,....

Hors en lisant l'ouvrage de Teulé nous découvrons bien d'autres facettes de cet homme. Ainsi Baudelaire vouait un amour sans limite à sa mère et au décès de son père, il est presque heureux, puisqu'enfin il aura sa mère pour lui 24h sur 24. Malheureusement elle se remarie, cela sera son premier chagrin qui le tourmentera toute sa vie.

Très vite , suite à son renvoi du lycée, son beau-père le confie à un ami marin pour qu'il parte direction les Indes en espérant qu'il en fasse un homme. Baudelaire écourtera son voyage, reviendra en France, touchera son héritage et se lance dans la poésie en ne souhaitant qu'une chose : être édité et être bien meilleur qu'Hugo!!  

Mais Baudelaire dilapide son argent en costumes de dandy, entretient une femme de mauvaise vie, et se drogue de plus en plus....

Pour l'époque, c'était un punk avant l'heure ;O). Toute sa vie il ne cherchera qu'à provoquer, à mettre en avant la noirceur, le laid, la mort. Créer une cassure avec tout ce qui a pu être écrit avant lui, il y parviendra avec beaucoup de facilité; malheureusement son génie comme souvent ne sera réellement reconnu qu'à la fin de sa vie.

Je ne sais pas vous, mais moi, cela m'a donner envie de relire certains poèmes de Baudelaire....

NOte:4

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 15:18
Sous les bouclettes

 MELAKA & GUDULE

Delcourt, avril 2018

 

Un roman graphique poignant où l'on parle de relation mère-fille, de maladie et de déchéance; mais aussi et surtout d'insouciance, d'amour et de légèreté.

Mélaka est auteure de BD; Gudule est femme de lettres également, elle a beaucoup écrit pour le jeunesse; mais un jour elle tombe malade. Ce récit est celui de cet accompagnement face à la maladie, avec ses hauts et ses bas. C'est aussi le récit d'une vie: Mélaka nous raconte la jeunesse de sa mère, son parcours personnel, intime, professionnel, son humour, ses gaffes, sa légèreté mais aussi ses bobos liés à la maladie . Cette impuissance face à une maladie qui vous ronge petit à petit...La difficulté a faire bonne figure autant pour le malade que pour l'entourage. On passe du rire aux larmes, pour celles et ceux qui ont connu cette épreuve de la maladie d'un proche, il y a comme un air de déjà vu, qui vous ébranle...mais à la fin il ne reste que l'amour....

 

Note: 5+

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 20:35

Soutenons-les d'une manière ou d'une autre; mais surtout oublions  cette grande firme qui commence par A et qui se termine par con, euh zon, enfin un truc dans le genre...

 

Elles sont plusieurs à proposer le "click" & "collect", mais si, comme moi vous habitez la campagne loin des librairies dites de proximité cela se complique un peu.

Heureusement pour nous existe la librairie "Mots de passage"

Mais kezaco??? Une librairie ambulante pardi! Pensez-y pour vos achats de fin d'année. Comment? Voici un lien sur la page Facebook où vous trouverez toutes  les infos importantes pour passer commande et vous faire livrer: mots de passage

Soyons solidaires :o))

 

PS:(Non, je ne touche aucune commission pour ce genre d'articles...)

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 06:00

Aujourd'hui une pensée particulière à M. Samuel PATY, mais aussi à tous les enseignants  qui transmettent à nos enfants jour après jour sans relâche des savoirs, des connaissances et les valeurs républicaines qui sont les nôtres. Que cette transmission et cette liberté perdure encore longtemps.

 

Comme tous ce matin à 11h j'aurai une pensée émue pour cet enseignant...

Je vous invite à lire le texte de Jean Jaurès:

2014-10-03-Jaurs.png

La Dépêche de Toulouse,

15 janvier 1888.

Vous tenez en vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie.

Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire, à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son his-toire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de nos misères : l'égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fermeté unie à la tendresse. Il faut qu'ils puissent se représenter à grands traits l'espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l'instinct, et qu'ils démêlent les éléments principaux de cette oeuvre extraordinaire qui s'appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l'âme en éveillant en eux le sentiment de l'infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c'est par lui que nous triompherons du mal, de l'obscurité et de la mort.

Eh ! Quoi ? Tout cela à des enfants ! - Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler... J'entends dire : « À quoi bon exiger tant de l'école ? Est-ce que la vie elle-même n'est pas une grande institutrice ? Est-ce que, par exemple, au contact d'une démocratie ardente, l'enfant devenu adulte, ne comprendra pas de lui-même les idées de travail, d'égalité, de justice, de dignité humaine qui sont la démocratie elle-même ? » - Je le veux bien, quoiqu'il y ait encore dans notre société, qu'on dit agitée, bien des épaisseurs dormantes où croupissent les esprits. Mais autre chose est de faire, tout d'abord, amitié avec la démocratie par l'intelligence ou par la passion. La vie peut mêler, dans l'âme de l'homme, à l'idée de justice tardivement éveillée, une saveur amère d'orgueil blessé ou de misère subie, un ressentiment ou une souffrance. Pourquoi ne pas offrir la justice à nos cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d'enfance, c'est-à-dire de générosité pure et de sérénité.

Comment donnerez-vous à l'école primaire l'éducation si haute que j'ai indiquée ? Il y a deux moyens. Tout d'abord que vous appreniez aux enfants à lire avec une facilité absolue, de telle sorte qu'ils ne puissent plus l'oublier de la vie, et que dans n'importe quel livre leur oeil ne s'arrête à aucun obstacle. Savoir lire vraiment sans hésitation, comme nous lisons vous et moi, c'est la clef de tout....Sachant bien lire, l'écolier, qui est très curieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée très haute de l'histoire de l'espèce humaine, de la structure du monde, de l'histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l'humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l'esprit ; il n'est pas nécessaire qu'il dise beaucoup, qu'il fasse de longues leçons ; il suffit que tous les détails qu'il leur donnera concourent nettement à un tableau d'ensemble.

De ce que l'on sait de l'homme primitif à l'homme d'aujourd'hui, quelle prodigieuse transformation ! Et comme il est aisé à l'instituteur, en quelques traits, de faire, sentir à l'enfant l'effort inouï de la pensée humaine ! Seulement, pour cela, il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu'il enseigne. Il ne faut pas qu'il récite le soir ce qu'il a appris le matin ; il faut, par exemple, qu'il se soit fait en silence une idée claire du ciel, du mouvement des astres ; il faut qu'il se soit émerveillé tout bas de l'esprit humain qui, trompé par les yeux, a pris tout d'abord le ciel pour une voûte solide et basse, puis a deviné l'infini de l'espace et a suivi dans cet infini la route précise des planètes et des soleils ; alors, et alors seulement, lorsque par la lecture solitaire et la méditation, il sera tout plein d'une grande idée et tout éclairé intérieurement, il communiquera sans peine aux enfants, à la première occasion, la lumière et l'émotion de son esprit. Ah ! Sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier. Vous serez plus que payés de votre peine, car vous sentirez la vie de l'intelligence s'éveiller autour de vous.

Il ne faut pas croire que ce soit proportionner l'enseignement aux enfants que de le rapetisser. Les enfants ont une curiosité illimitée, et vous pouvez tout doucement les mener au bout du monde. Il y a un fait que les philosophes expliquent différemment suivant les systèmes, mais qui est indéniable : « Les enfants ont en eux des germes de commencements d'idées. » Voyez avec quelle facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde ; leur âme recèle des trésors à fleur de terre ; il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Je dis donc aux maîtres pour me résumer : lorsque d'une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque, d'autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d'éducateurs. Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour-là, bien des choses changeront.

 

Sources texte: www.vie-publique.fr/documents-vp/lettre_jaures.shtml‎.

Image: Jean Jaurès à une manifestation pour la paix à Stuttgart, 1907.,

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 16:31
Les gens

Philippe LABRO,

Folio, juin 2010

 

Les gens, quels gens? Des gens comme vous et moi? Non ,pas vraiment. 3 personnages, 3 destins différents dont les chemins vont s'entrecroiser. Une partie de l'histoire se déroule en Californie et l'autre à Paris.

 

Maria 16 ans jeune immigrée rejetée par ses parents adoptifs, mais d'une beauté saisissante et au lourd secret, doit prendre son destin en main. Elle y parvient parfaitement en devenant fille au pair dans une riche famille américaine dont l'époux deviendra ambassadeur en France.

 

Caroline la trentaine se fait jeter comme un kleenex du jour au lendemain, par son amant au retour de l 'égyptienne, son épouse. Elle, c'est la working- girl en puissance que rien  ne peut ébranler.

 

Enfin Marcus Marcus, le présentateur télé en vogue, celui qui est pétri par de l'auto satisfaction, imbu de sa personne, vaniteux à souhait, mais seul, tellement seul....

 

3 destins donc, 3 milieux sociaux disparates et huppés ( et non, vous ne pourrez pas vous identifier à ce genre de personnages...)mais surtout des personnages qui manquent cruellement d'amour et d'une existence avec des vraies valeurs....

Un Philippe Labro avec ses thèmes de prédilection! les Etats-Unis, Paris, le milieu bling-bling journalistico-télé-cinématographique et j'en passe... Loin de notre quotidien mais tellement bien écrit!

 

Note:5

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 15:37
Quartier lointain T1 et T2Quartier lointain T1 et T2

Jirô TANIGUCHI

Casterman, Collection écritures, 2003

 

A la base, je n'aime, mais alors, pas du tout, les mangas. Et voilà que je viens de lire ces deux volets et que j'ai adoré! 

 

Bon, je dirai que cela s'apparente plus à du roman graphique, déjà par le format et par le sens de lecture, qu'à du manga pur et dur.

 

Hiroshi cadre de 48 ans rentre chez lui par train; mais la soirée entre collègues a été arrosée et Hiroshi se trompe de train.  Ce dernier ne l'emmène pas à Tokyo mais à Kurayoshi, sa ville natale. Une fois sur place, il se rends au cimetière sur la tombe de sa mère. Et là, après avoir perdu connaissance il se réveille en se retrouvant dans la peau de l'adolescent de 14 ans qu'il avait été.

 

Il se rends dans la maison  familiale où il retrouve sa mère, sa soeur mais aussi son père, qui pourtant avait abandonné sa famille cette année là. Il y retrouve aussi ses ami(e)s, son collège et ce, avec l'avantage d'avoir les connaissances et facultés d'un adulte !

 

Il va revivre un certain nombre de moments qui ont marqué son enfance, mais  pourra-t-il  en modifier le cours et retenir son père??

 

A priori un film a été tiré de ce roman, qui est sorti en 2010, y a plus qu'à essayer de le dénicher à la médiathèque....

 

Note:5

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 14:39
Yoga

Emmanuel CARRERE,

P.O.L, septembre 2020

 

Difficile de vous expliquer de quoi il retourne dans ce roman, tellement on y aborde des sujets différents. Déjà, est-ce vraiment une fiction ou est-ce une autobiographie?, visiblement un peu des deux.

 

Voici un homme, dont on entend souvent parler, invité régulièrement sur les plateaux télé, un homme qui a un avis sur beaucoup de choses ayant lui-même beaucoup voyagé, assisté à des conflits, tsunamis, et autres misères du monde. Pour ma part, je le trouve intriguant...il a un timbre de voix et une prestance qui interpelle; cependant, par moment, on a l'impression d'avoir un être tourmenté en face de soi. Et c'est ce qui ressort dans ce roman.

 

Ce qui, au départ devait être un livre sur le Yoga ( où il explique les postures, la pensée, le cheminement, comment on y vient et pourquoi) va très vite dévier sur d'autres sujets moins plaisants; comme la dépression qu'il a vécu après les attentats de Charlie Hebdo. Sa bipolarité et son internement. Il parle de sa vie, ses souffrances, ses amours de manière très ouverte, j'ai trouvé cela assez surprenant... puis de sa reconstruction en allant aider de jeunes migrants avec toujours en toile de fonds la méditation. 

 

Je ne sais pas au final si j'ai aimé ou non ce livre, cela ne m'a pas laissé insensible pour autant; j'irai même probablement lire un de ses précédents ouvrages.

 

Note:4

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 15:54
Peau d'homme

HUBERT & ZANZIM

Glénat, avril 2020

 

Bianca belle italienne de 18 ans est en âge de se marier, et oui nous sommes à l'époque de la Renaissance et à cette époque on ne rigole pas avec le mariage. Ses parents lui on trouver un charmant et riche marchand: Giovanni. 

 

Oui, mais la belle Bianca aimerait bien en savoir un peu plus sur cet homme avant de devoir partager sa couche et être certaine de l'aimer.

 

Heureusement, sa marraine lui révèle alors un secret de famille; secret exclusivement réservé aux femmes de la lignée. Elle possède une peau d'homme, qui une fois portée lui permettra d'infiltrer ni vu ni connu, ce monde d'hommes et en savoir davantage sur son Giovanni.

 

Cette peau lui sera fort utile pour approcher ce dernier, mais en plus lui fera prendre conscience de toutes ces libertés dont jouissent les hommes, à tout point de vue. 

 

Une histoire fort originale et franchement si j'avais pu moi aussi revêtir une peau d'homme pour mieux comprendre la gente masculine, je ne m'en serai pas privé ;0)) L'inverse doit être vrai aussi, vous ne croyez pas? ....

 

Note:5 

Partager cet article
Repost0