Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 15:08
Les trognes. L'arbre paysan aux mille usages.

Dominique MANSION

Ouest-France, Novembre 2010

 

Trognes? Quel drôle de nom! Mais qu'est-ce donc?

Des arbres, qu'on ne voit plus guère par chez nous et pour cause...

"La trogne est un arbre taillé périodiquement à la même hauteur pour produire durablement du bois, du fourrage ou des fruits...Ce n'est pas l'essence de l'arbre qui fait la trogne mais sa taille régulière."

 

Evidemment à l'heure où les énergies fossiles ont pris le pas, et où les vaches ont déserté les prés il n'est guère plus utile de garder cette technique.

Pourtant, à une époque il était primordial d'utiliser cette taille afin d'éviter que les bovins, moutons, mais aussi cerfs, chevreuils lièvres etc ne mangent les jeunes rameaux de l'arbre. La partie supérieure était quant à elle utilisée en partie pour la vannerie, mais aussi en fagots pour alimenter le four du boulanger, le four du potier, les fours de briqueteries, fours à chaux, etc...Sans oublier les nombreux usages au sein d'une ferme: rames à petits pois, échalas pour arbres fruitiers, gaules pour faires sécher le tabac ou soutenir le houblon, piquets pour clôtures,manches pour outils, etc....Le feuillage pouvait aussi servir de fourrage pour les moutons et les chèvres, l'écorce pouvant également servir de teinture à laines.

Enfin, dans certaines régions humides, ces derniers étaient plantés afin de réguler les excès d'eau par leurs racines. Par chez nous, on parle du saule tétard, que l'on retrouvait souvent le long des ruisseaux. Ils pouvaient également faire office de bornes entre les champs, dommage que cela ne revienne pas au goût du jour....

Ces arbres avaient souvent des cavités dans laquelle se  formait un terreau qui pouvait s'avérer être un matériau fort utile au moment des semis, du rempotage des fleurs....Et plus particulièrement en Alsace il était récupéré en octobre, puis tamisé pour ensuite recouvrir les pierres tombales à la Toussaint.

Enfin, je ne vous parle pas des belles cachettes et / ou cabanes que pouvaient procurer ses arbres. Idem pour tout l'aspect écologique avec toute la biodiversité que cela engendre. 

 

 

 

 

Les trognes. L'arbre paysan aux mille usages.
Les trognes. L'arbre paysan aux mille usages.

Je vous invite à visionner cette vidéo explicative Ici.

Si vous tapez trognes sur Youtube ,vous trouverez d'autres vidéos très intéressantes sur le sujet.

Les trognes. L'arbre paysan aux mille usages.Les trognes. L'arbre paysan aux mille usages.

Superbe ouvrage , à découvrir absolument. Après cette lecture vous ne regarderez plus les arbres de la même manière et certainement que comme moi, vous chercherez à voir au détour d'une ballade un ou plusieurs trognes....

 

Note:5 ++

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 06:00

Aujourd'hui une pensée particulière à M. Samuel PATY, mais aussi à tous les enseignants  qui transmettent à nos enfants jour après jour sans relâche des savoirs, des connaissances et les valeurs républicaines qui sont les nôtres. Que cette transmission et cette liberté perdure encore longtemps.

 

Comme tous ce matin à 11h j'aurai une pensée émue pour cet enseignant...

Je vous invite à lire le texte de Jean Jaurès:

2014-10-03-Jaurs.png

La Dépêche de Toulouse,

15 janvier 1888.

Vous tenez en vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie.

Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire, à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son his-toire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de nos misères : l'égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fermeté unie à la tendresse. Il faut qu'ils puissent se représenter à grands traits l'espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l'instinct, et qu'ils démêlent les éléments principaux de cette oeuvre extraordinaire qui s'appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l'âme en éveillant en eux le sentiment de l'infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c'est par lui que nous triompherons du mal, de l'obscurité et de la mort.

Eh ! Quoi ? Tout cela à des enfants ! - Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler... J'entends dire : « À quoi bon exiger tant de l'école ? Est-ce que la vie elle-même n'est pas une grande institutrice ? Est-ce que, par exemple, au contact d'une démocratie ardente, l'enfant devenu adulte, ne comprendra pas de lui-même les idées de travail, d'égalité, de justice, de dignité humaine qui sont la démocratie elle-même ? » - Je le veux bien, quoiqu'il y ait encore dans notre société, qu'on dit agitée, bien des épaisseurs dormantes où croupissent les esprits. Mais autre chose est de faire, tout d'abord, amitié avec la démocratie par l'intelligence ou par la passion. La vie peut mêler, dans l'âme de l'homme, à l'idée de justice tardivement éveillée, une saveur amère d'orgueil blessé ou de misère subie, un ressentiment ou une souffrance. Pourquoi ne pas offrir la justice à nos cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d'enfance, c'est-à-dire de générosité pure et de sérénité.

Comment donnerez-vous à l'école primaire l'éducation si haute que j'ai indiquée ? Il y a deux moyens. Tout d'abord que vous appreniez aux enfants à lire avec une facilité absolue, de telle sorte qu'ils ne puissent plus l'oublier de la vie, et que dans n'importe quel livre leur oeil ne s'arrête à aucun obstacle. Savoir lire vraiment sans hésitation, comme nous lisons vous et moi, c'est la clef de tout....Sachant bien lire, l'écolier, qui est très curieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée très haute de l'histoire de l'espèce humaine, de la structure du monde, de l'histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l'humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l'esprit ; il n'est pas nécessaire qu'il dise beaucoup, qu'il fasse de longues leçons ; il suffit que tous les détails qu'il leur donnera concourent nettement à un tableau d'ensemble.

De ce que l'on sait de l'homme primitif à l'homme d'aujourd'hui, quelle prodigieuse transformation ! Et comme il est aisé à l'instituteur, en quelques traits, de faire, sentir à l'enfant l'effort inouï de la pensée humaine ! Seulement, pour cela, il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu'il enseigne. Il ne faut pas qu'il récite le soir ce qu'il a appris le matin ; il faut, par exemple, qu'il se soit fait en silence une idée claire du ciel, du mouvement des astres ; il faut qu'il se soit émerveillé tout bas de l'esprit humain qui, trompé par les yeux, a pris tout d'abord le ciel pour une voûte solide et basse, puis a deviné l'infini de l'espace et a suivi dans cet infini la route précise des planètes et des soleils ; alors, et alors seulement, lorsque par la lecture solitaire et la méditation, il sera tout plein d'une grande idée et tout éclairé intérieurement, il communiquera sans peine aux enfants, à la première occasion, la lumière et l'émotion de son esprit. Ah ! Sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier. Vous serez plus que payés de votre peine, car vous sentirez la vie de l'intelligence s'éveiller autour de vous.

Il ne faut pas croire que ce soit proportionner l'enseignement aux enfants que de le rapetisser. Les enfants ont une curiosité illimitée, et vous pouvez tout doucement les mener au bout du monde. Il y a un fait que les philosophes expliquent différemment suivant les systèmes, mais qui est indéniable : « Les enfants ont en eux des germes de commencements d'idées. » Voyez avec quelle facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde ; leur âme recèle des trésors à fleur de terre ; il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Je dis donc aux maîtres pour me résumer : lorsque d'une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque, d'autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d'éducateurs. Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour-là, bien des choses changeront.

 

Sources texte: www.vie-publique.fr/documents-vp/lettre_jaures.shtml‎.

Image: Jean Jaurès à une manifestation pour la paix à Stuttgart, 1907.,

Partager cet article
Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 10:26
La fabrique du crétin digital. Les dangers des écrans pour nos enfants.

Michel DESMURGET

Seuil, août 2019

 

Ironie du sort j'avais commencé à lire ce livre avant que le confinement démarre et que nous ne soyons tous obligés de passer par internet pour le suivi éducatif de nos enfants :0(  

 

L'auteur est un neuroscientifique, qui a lui même vécu durant quelques années aux Etats-Unis; il a donc pu comparer le système économique et social américain au système français.

 

Se livre repose sur 2 grands chapitres: l'un portant sur " l'homo mediaticus" et l'autre sur l'"homo numericus".

 

En effet, dans le premier chapitre, l'auteur met l'accent sur l'influence qu'ont les  médias sur la population en faisant circuler des  données/études chiffrées plus ou moins vérifiées  afin de les persuader des bienfaits de l'usage des téléphones, tablettes, ordinateurs et autres objets connectés au quotidien.  Ainsi, on voudrait nous faire croire que les enfants jouant aux jeux vidéos seraient plus intelligents que les autres?! Que l'enfant de moins de trois ans abreuvés d'émissions dites éducatives auraient plus de vocabulaire ou de facilité à apprendre? Il y a tout simplement  une réalité économique derrière toutes cela. Car qui?, à part tous ces grands groupes (SEGA, Microsoft, ubisoft, etc...) a intérêt à prôner les bienfaits de ces outils numériques?? Idem pour la télé chez les moins de trois, ne serait-ce pas plutôt les publicitaires qui vont tirer profit de cet abreuvage?.... Quant aux joueurs de jeux vidéo on veut mettre en avant que cela va perfectionner leur capacité d'attention et de  concentration, certes sauf que dans le dit jeu d'action il faut sans arrêt être attentif au moindre mouvement extérieur pour pouvoir avancer. Résultat: le gamin une fois en cours , n'arrivera pas à se concentrer sur une seule et unique tâche à effectuer  lorsqu'il y aura un autre gamin qui gigote à côté de lui. :0( 

 

En gros se seront toujours les médias et les lobbystes qui ont des intérêts à défendre qui prôneront l'utilité des jeux vidéos, des émissions télé, d'internet, des réseaux, ….

 

Dans le second chapitre, il décortique l'utilisation des écrans par les enfants et les ados, l'influence de cette dernière sur leurs résultats scolaires et le développement intellectuel, mais aussi l'impact sur la santé.

 

Quelques chiffres de consommation numérique par tranches d'âge:

0-1 ans =50 min par jour.

2-8 ans=2h45/3h par jour; ce qui équivaut pour un enfant" moyen" entre 2et 8 ans à 7 années scolaires complètes!

8-12 ans=4h40 par jour, cumulé sur une année cela représente 1700 heures!!

13-18 ans=6h40, cela équivaut à 1/4 de journée et 40% du temps normal de veille.

Le pire c'est que l'utilisation qui en est faite reste purement récréatif: audiovisuel, jeux vidéos, réseaux socio, surfer sur la toile,....

"il faut marteler avec des mots simples que les écrans sapent l'intelligence, perturbent le développement du cerveau, abîment la santé, favorisent l'obésité, désagrègent le sommeil, etc "….

 

Attention également aux smartphones: "il est le graal des suceurs de cerveaux, l'ultime cheval de Troie de notre décérébration. Plus ses applications deviennent "intelligentes", plus elles se substituent à notre réflexion et plus elles nous permettent de devenir idiots."

Et cela s'en fait aussi ressentir dans les résultats scolaires, plus on l'utilise et plus les résultats chutent.

 

Malheureusement, force est de constater que toute cette technologie s'immisce de plus en plus dans notre système scolaire. TBI en élémentaire, ordi avec accès internet au collège, pour finir avec un portable au lycée ….Si effectivement tout était utilisé de manière intelligente et limité cela pourrait  se révéler très utile, mais lorsque le récréatif prends le dessus, cela devient ingérable! Mais là aussi, n'y aurait-il pas à terme une économie significative à faire? Substituer l'humain par le numérique en partie ou totalement cela réduirait considérablement les coûts d'enseignements?!….Pourtant nous savons tous que lorsqu'il n'y a pas d'interaction verbale avec une personne physique en face de nous, l'impact du cours ou de l'enseignement quel qui soit est moindre. 

 

Je n'ai noté qu'une infime partie de toutes les infos que recèlent ce livre, je vous invite vivement à le consulter, vous l'aurez compris, il m'a vivement intéressé même si, comme beaucoup d'entre nous, il est difficile de faire comprendre à nos enfants l'impact négatif de tous ces objets numériques.

 

Note:5

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 17:34

 CLIC  ICI

 

Tous à vos fenêtres à 20h pour applaudir tous ceux qui soignent, travaillent, surveillent, protègent, recherchent,....

MERCI !!!
Partager cet article
Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 06:59
Printemps 2020

Il est bel et bien là, depuis le week end dernier le soleil illumine nos journées, les oiseaux gazouillent, quelques moineaux se chamaillent en plein vol et le bal des fleurs s'ouvrent progressivement.

Et pourtant un petit goût d'amertume imprègne ce printemps… Car oui, il est venu jusqu'à nous, le virus dont on nous parlait depuis janvier et pourtant il en a fait du chemin, rien ne l'a stoppé. Imaginez, depuis la Chine…., et il résiste, aucune frontière , aucune limite,... pas question d'arrêter son travail de faucheuse.

Alors oui RESTONS TOUS CHEZ NOUS !! Et pour tromper l'ennui, soyons malins et créatifs. Donc, je vais faire en sorte de vous écrire un peu plus souvent, il me reste quelques sujets en retard; c'est l'occasion d'y remédier….

N'hésitez pas à venir ici partager vos occupations, pensées du jour où simplement nous faire coucou….Prenez soin de vous….

Printemps 2020
Partager cet article
Repost0
31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 14:09
Coquelicots?...Moi aussi j'en veux!!

Vous l'avez certainement vu au détour d'une balade, en surfant sur internet, dans la vitrine d'un magasin, lors d'une manifestation….QUOI? Ben , La PETITION POUR INTERDIR LES PESTICIDES !!!

Donc, pour celles et ceux qui l'auraient raté, voici le lien nous voulons des coquelicots

Soyez nombreux à la signer et à la partagersmiley La nature vous remercie!!

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 20:18
le lambeau

de Philippe LANCON

Gallimard, avril 2018

 

Un ouvrage que j'ai du digérer, avant de venir vous en parlez ici; puisqu'on y aborde cette journée fatidique du 7 janvier 2015 ou le massacre contre Charlie-Hebdo.

Au moment des faits, j'avais été très touché et très affecté par cet attentat. Pour moi, ce crime était une atteinte à nos libertés très forte.  En lisant cet ouvrage, je me suis replongée dans cette ambiance bouleversante. 

Philippe Lançon était présent dans la salle de conférence le jour de l'attaque. Il a vu "les jambes noires", entendu ces voix qui crient inlassablement les mêmes mots. Il s'est effondré, tombé au sol au milieu de ses confrères/collègues/ami(e)s,....qui, eux étaient déjà morts….Lui, est vivant, mais un tir de Kalachnikov lui a arraché la partie inférieure de sa mâchoire…. 

Philippe Lançon nous raconte cette attaque, nous raconte sa reconstruction psychique et physique ( pas moins de 17 opérations pour avoir à nouveau un visage présentable et fonctionnel). De là, le titre: le lambeau  qui fait référence au terme médical: Le lambeau est un fragment de peau, que l'on déplace d'une zone saine de l'organisme, vers une zone blessée.

Une lecture  certes éprouvante mais quel courage de la part de Philippe Lançon, quelle abnégation et volonté de survivre après un tel évènement.

Note:5 +

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 01:23
La petite fille sur la banquise

De Adélaïde Bon,

Grasset, mars 2018

 

Un récit bouleversant, une autobiographie criante de vérité. Adélaïde a 9 ans; pour la première fois ses parents l'autorisent à sortir seule de la maison. Sur le chemin du retour, un homme la suit….et l'irréparable se produit.

Il lui faudra 20 ans pour se reconstruire et mettre des mots sur ce qui ne devait être que des attouchements. Pourtant, ses parents l'ont immédiatement emmené au commissariat; mais comment comprendre et exprimer ce qui vient de se produire  lorsqu'on a 9 ans. Comment sortir de cette torpeur, de cet effroi, comment se défaire de ce sentiment de honte et de culpabilité. Vivre, sourire, faire comme tout le monde alors qu'à l'intérieur de vous tout est noirceur. Alors, on suit des thérapies, puis peu à peu cette amnésie post traumatique commence à se fendiller et les mots, jusque là, enfuient,  peuvent remonter à la surface. Et on peut enfin dire et écrire ce mot: VIOL, car oui il y a viol s'il y a pénétration avec quoique ce soit où que ce soit et sur qui que ce soit.

Sujet difficile, mais quelle écriture, à découvrir!

 

Note:5+

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 21:31
Ma cure de silence. Et si on essayait le calme?

de Kankyo TANNIER

First éditions, mai 2017

 

Un titre alléchant, une couverture sympathique, il ne m'en fallait pas plus pour m'imaginer trouver la solution miracle qui me débarrassera de ce fléau qui nous entoure tous, j'ai nommé: le bruit.

Une écriture légère, sympathique, pleine d'humour et de conseils bien avisés. Malgré cela, je n'y ai rien n'appris que je ne sache déjà et que j'appliquai  déjà sans pour autant être bouddhiste. L'auteur nous rappelle un certain nombre de préceptes qui sont plus une philosophie de vie qu'une recette miracle pour se débarrasser définitivement du bruit omniprésent dans nos quotidiens. Avant toute chose, elle nous suggère de bannir toute cette pollution visuelle qui nous harcèle dans notre quotidien, pour aboutir a un "silence visuel"; qui ensuite nous permettra d'atteindre "le silence des mots" et enfin atteindre le silence "du corps".

L'auteur explique également dans son ouvrage comment réaliser une cure de silence chez soi ou en participant à des retraites de silence dans certains lieux. Retraite qui, dans les deux cas, passe par une retraite numérique et un rapprochement à la nature. Elle prône aussi l'ennui; et oui, quel plaisir de rester oisif devant sa fenêtre à observer la nature qui nous entoure. Le tout agrémenté de méditation, d'exercices de respiration et de pleine conscience.

Finalement, il suffit de savoir dire NON à un certain nombre de choses et d'habitudes pour mieux retourner à des bonheurs simples.

 

Note:3

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2018 7 11 /03 /mars /2018 21:23
Les putes voilées n'iront jamais au paradis

Chadortt DJAVANN

Livre de poche, septembre 2017

 

Ames sensibles s'abstenir...Au travers du destin de 2 jeunes filles de 12 ans, on suit et découvre la condition de la femme en Iran. C'est cruel, froid, glauque. S'y ajoute les voix de femmes qui ont été lapidées, étranglées, assassinées. 

Là-bas, seul compte et importe ce que pense, dit, fait l'homme. Lui seul a droit de vie ou de mort sur la femme. Qui elle, n'est bonne qu'à s'occuper de la maison, de l'éducation des enfants et d'être à la merci de son mari. Elle n'est qu'un objet dont l'homme dispose selon son humeur. Car même mariée les femmes ne sont que des putains. La femme ne peut pas avoir des désirs, éprouver du plaisir. L'acte sexuel n'est pas un moment de partage entre l'homme et la femme...la femme n'est qu'un être subalterne qui n'inspire que dégoût et pourtant ces mêmes hommes qui les maltraitent, les convoitent et les épousent alors qu'elles ne sont encore que des enfants...

La femme n'est qu'un trou, l'égalité, le respect de l'autre n'a pas sa place ici.

Un livre horrible à lire, dérangeant, révoltant mais pourtant nécessaire et réconfortant de se dire que nous, les femmes, avons de la chance d'être nées en France.

 

Note:4

Partager cet article
Repost0