Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 05:20
Le tirailleur

BUJAK & MACOLA

Futuropolis, mai 2014

 

La France pays de liberté, de culture et de laïcité n'a pas fait que des belles choses. Elle a entre autres enrolé de force des jeunes hommes issus de ses anciennes colonies afin qu'ils combattent en première ligne au front durant la seconde guerre mondiale.

Ce sujet n'est abordé que très rarement; cette Bd relate avec beaucoup d'humanité le destin de l'un d'entre eux: Abdelsselem.

 

Je vous invite également à visionner ce mini reportage sur ce dernier ici

 

Note:5

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 06:00
une vie

de Simone VEIL

Stock, août 2009

 

De Simone Veil, je ne connaissais pas grand chose, mis à part son combat pour voter la loi autorisant les femmes à avorter.

C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu son autobiographie. Elle est née à Nice en 1927 mène une vie insouciante auprès de parents aimants .Pourtant elle et les siens seront déportés, elle n'a que 16 ans, mais elle est juive; une partie de sa famille n'en reviendra pas.

Elle nous décrit les convois, la peur, la faim, le travail difficile à effectuer au camp, les fours qui jamais ne s'arrêtent; la libération puis le retour à "la vraie vie".

Elle nous parle également de sa vie de femme, une épouse parfaite avec trois enfants et qui reprend ses études de droit afin de retourner au barreau. Et qui, d'un coup, se voit propulser dans le monde politique. Elle travaille dans l'administration pénitentiaire puis devient ministre de la santé sous Giscard D'Estaing où elle mènera le combat de toutes les femmes: avec la légalisation des moyens de contraception et le droit à l'avortement. Puis, elle sera la première femme présidente du parlement européen et intègrera en 2010 l'Académie française; un parcours sans faute ; Bravo Madame!

 

Note:4

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 21:53
La goûteuse d'Hitler

de Rosella POSTORINO

Albin Michel, janvier 2019

 

Histoire basée et inspirée sur des faits réels, celle de Margot Wölk, qui a été aux services d'Hitler durant 2 ans, contre son gré, pour goûter ses repas.

 

Ici, cette tâche maudite revient à Rosa Sauer et 9 autres femmes. Elles ont toutes été enrôlées de force afin de goûter 3x par jour tous les aliments servis au Führer dans la tanière du loup. C'est donc la boule au ventre qu'elle s'acquitte de cette tâche. Situation somme toute, incongrue, alors que tout le pays se meurt de faim, elles 10, sont contraintes et même rémunérées pour manger copieusement! On comprend l'angoisse qui les étreint à chaque bouchée, ce sentiment de culpabilité qui les habite. Sans compter sur ces SS qui les surveillent, ordonnent et aboient afin de vider convenablement son assiette et si rien ne survient dans l'heure qui suit, alors, Hitler peut à son tour passer à table.

Encore un pan de l'histoire dont on parle très peu et qui pourtant est bien réel.

 

Note:4

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 02:11
Frère d'âme

de David DIOP

Seuil, août 2018

 

Vous ne verrez pas d'objection à ce que je vous parle, en ce 11 novembre, d'un ouvrage sur la Grande guerre.

On ne répètera jamais assez l'absurdité et l'atrocité des guerres; pourtant il y a toujours et encore des choses à apprendre sur ce sujet. Du moins, c'est ce que je me suis dit en refermant ce livre. En effet, je n'avais jamais lu d'ouvrage qui abordait la question de la présence d'hommes issus de colonies françaises dans les tranchées durant la première guerre mondiale. Et oui, cela est rarement évoqué, même dans les cours d'histoire… ( ou alors ma mémoire me joue des tours). En même temps, avec le recul,  la France ne doit pas être très fière d'avoir fais venir ces hommes pour servir de chair à canon à l'ennemi. Car oui, ce sont bien eux qui étaient en ligne de mire et très peu sont retournés chez eux.

On suit un tirailleur sénégalais Alpha, qui vient de perdre son compagnon de tranchée, "son plus que frère" Mademba. Ce dernier vient d'être éventré, " son dedans du corps dehors". Alpha n'a de cesse d'avancer en direction de la ligne ennemie avec son coupe -coupe  et tel un trophée, il  rapporte les mains , de l'ennemi blond aux yeux bleus. Lugubre et morbide n'est-ce pas? Pourtant, est-ce  la guerre ou la bêtise des hommes qui rend fou?

Un roman court, à peine 80 pages, mais percutant, à lire assurément.

Note:5

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 22:11
Une nuit

de Elie WIESEL

Minuit, 2016

 

 

Récit autobiographique poignant et difficile mais néamoins lecture indispensable afin de ne pas oublier l'horreur qu'à connue l'Europe il y a moins d'un siècle. Ce récit m'a rappelé l'ouvrage de Primo Lévi "Si c'est un homme".

Elie Wiesel a été déporté en 1944 avec ses parents et ses soeurs  à Auschwitz, il n'a alors que 15 ans. Cet ouvrage a été rédigé à sa sortie et n'a été publié la première fois que dans les années 60.

Il vit et grandit en Transylvanie, est studieux et très pratiquant, étudie le Talmud, se rend régulièrement à la synagogue. Dès 1942,à Sigehrt, sa ville natale, on déporte, via des wagons, des juifs étrangers; pourtant cela ne semble pas heurter les habitants. Ce n'est qu'en 1944, lorsqu'eux-même seront jetés dans des wagons à bestiaux que la réalité leur saute aux yeux. Elie Wiesel, l'adolescent qu'il était alors, nous relate les faits: il découvre avec stupeur les camps de  concentration et l'objectif ultime des allemands nazis: exterminer les juifs. Il raconte la peur, la maladie,comment survivre chaque jour, tenir debout coûte que coûte, ne pas faiblir afin de sortir un jour, retrouver les siens. Il explique la perte d'identité, on n'est plus qu'un matricule, on subit la cruauté des tortionnaires, on subit la malnutrition: on est un estomac qui n'est jamais rassasié, dès qu'un co-détenu faiblit on guette sa mort afin de s'octroyer sa ration de pain. Elie restera avec son père tout au long de sa captivité, pourtant la maladie emportera ce dernier; Elie assistera à son agonie sans lui venir en aide.... longtemps cette image le hantera...

Evidemment, ce genre de lecture donne à réfléchir, evidemment on se dit "plus jamais ça" et pourtant où en sommes nous aujourd'hui? D'autres fanatiques, d'autres moyens d'exterminations..."l'homme est un loup pour l'homme"....

 

Note:5

 

Partager cet article
Repost0