Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 13:36
Proche, mais pas trop. Créer un lien apaisé et complice avec votre ado grâce à la méditation. De 12 à 19 ans

Eline SNEL

Les arènes, mars 2019

 

Et oui, c'est déjà elle qui avait écrit calme et attentif comme une grenouille  et dont je vous avais déjà loué les éloges ici . Ouvrage où l'on proposait aux petits jusqu'à 12 ans de s'essayer à la pleine conscience.

 

En gros, ici, c'est la même chose mais destiné cette fois ci à la tranche d'âge 12 -19 ans; tout en ciblant plus l'adulte, qui a tendance à être trop impulsif face à certaines situations.

Comme de nombreux ouvrages le préconisent déjà, il faut pouvoir se mettre en mode "pause" afin de rétablir une respiration calme et ainsi faire baisser son stress ce qui permettra de réfléchir calmement à la problématique à résoudre et trouver les mots justes.

Ce livre nous aide à rétablir des limites, l'art d'entendre et d'écouter l'autre, d'avoir une bonne conversation constructive et bienveillante. Mais aussi l'acceptation de l'imperfection, le lâcher prise et la confiance pour guider son enfant vers son cheminement d'adulte en devenir.

 

La lecture de cet ouvrage m'a moins enthousiasmé que celui destiné aux plus jeunes enfants, certainement car j'avais lu entre-temps d'autres ouvrages sur la respiration, la méditation, etc...la redondance des thèmes abordés m'a donc un peu ennuyé.

Cependant, le CD qui accompagne le livre est un bon outil pour faire une séance de méditation accompagnée.

 

Note: 3/4

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 06:00

Aujourd'hui une pensée particulière à M. Samuel PATY, mais aussi à tous les enseignants  qui transmettent à nos enfants jour après jour sans relâche des savoirs, des connaissances et les valeurs républicaines qui sont les nôtres. Que cette transmission et cette liberté perdure encore longtemps.

 

Comme tous ce matin à 11h j'aurai une pensée émue pour cet enseignant...

Je vous invite à lire le texte de Jean Jaurès:

2014-10-03-Jaurs.png

La Dépêche de Toulouse,

15 janvier 1888.

Vous tenez en vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie.

Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire, à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son his-toire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de nos misères : l'égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fermeté unie à la tendresse. Il faut qu'ils puissent se représenter à grands traits l'espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l'instinct, et qu'ils démêlent les éléments principaux de cette oeuvre extraordinaire qui s'appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l'âme en éveillant en eux le sentiment de l'infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c'est par lui que nous triompherons du mal, de l'obscurité et de la mort.

Eh ! Quoi ? Tout cela à des enfants ! - Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler... J'entends dire : « À quoi bon exiger tant de l'école ? Est-ce que la vie elle-même n'est pas une grande institutrice ? Est-ce que, par exemple, au contact d'une démocratie ardente, l'enfant devenu adulte, ne comprendra pas de lui-même les idées de travail, d'égalité, de justice, de dignité humaine qui sont la démocratie elle-même ? » - Je le veux bien, quoiqu'il y ait encore dans notre société, qu'on dit agitée, bien des épaisseurs dormantes où croupissent les esprits. Mais autre chose est de faire, tout d'abord, amitié avec la démocratie par l'intelligence ou par la passion. La vie peut mêler, dans l'âme de l'homme, à l'idée de justice tardivement éveillée, une saveur amère d'orgueil blessé ou de misère subie, un ressentiment ou une souffrance. Pourquoi ne pas offrir la justice à nos cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d'enfance, c'est-à-dire de générosité pure et de sérénité.

Comment donnerez-vous à l'école primaire l'éducation si haute que j'ai indiquée ? Il y a deux moyens. Tout d'abord que vous appreniez aux enfants à lire avec une facilité absolue, de telle sorte qu'ils ne puissent plus l'oublier de la vie, et que dans n'importe quel livre leur oeil ne s'arrête à aucun obstacle. Savoir lire vraiment sans hésitation, comme nous lisons vous et moi, c'est la clef de tout....Sachant bien lire, l'écolier, qui est très curieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée très haute de l'histoire de l'espèce humaine, de la structure du monde, de l'histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l'humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l'esprit ; il n'est pas nécessaire qu'il dise beaucoup, qu'il fasse de longues leçons ; il suffit que tous les détails qu'il leur donnera concourent nettement à un tableau d'ensemble.

De ce que l'on sait de l'homme primitif à l'homme d'aujourd'hui, quelle prodigieuse transformation ! Et comme il est aisé à l'instituteur, en quelques traits, de faire, sentir à l'enfant l'effort inouï de la pensée humaine ! Seulement, pour cela, il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu'il enseigne. Il ne faut pas qu'il récite le soir ce qu'il a appris le matin ; il faut, par exemple, qu'il se soit fait en silence une idée claire du ciel, du mouvement des astres ; il faut qu'il se soit émerveillé tout bas de l'esprit humain qui, trompé par les yeux, a pris tout d'abord le ciel pour une voûte solide et basse, puis a deviné l'infini de l'espace et a suivi dans cet infini la route précise des planètes et des soleils ; alors, et alors seulement, lorsque par la lecture solitaire et la méditation, il sera tout plein d'une grande idée et tout éclairé intérieurement, il communiquera sans peine aux enfants, à la première occasion, la lumière et l'émotion de son esprit. Ah ! Sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier. Vous serez plus que payés de votre peine, car vous sentirez la vie de l'intelligence s'éveiller autour de vous.

Il ne faut pas croire que ce soit proportionner l'enseignement aux enfants que de le rapetisser. Les enfants ont une curiosité illimitée, et vous pouvez tout doucement les mener au bout du monde. Il y a un fait que les philosophes expliquent différemment suivant les systèmes, mais qui est indéniable : « Les enfants ont en eux des germes de commencements d'idées. » Voyez avec quelle facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde ; leur âme recèle des trésors à fleur de terre ; il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Je dis donc aux maîtres pour me résumer : lorsque d'une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque, d'autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d'éducateurs. Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour-là, bien des choses changeront.

 

Sources texte: www.vie-publique.fr/documents-vp/lettre_jaures.shtml‎.

Image: Jean Jaurès à une manifestation pour la paix à Stuttgart, 1907.,

Partager cet article
Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 10:26
La fabrique du crétin digital. Les dangers des écrans pour nos enfants.

Michel DESMURGET

Seuil, août 2019

 

Ironie du sort j'avais commencé à lire ce livre avant que le confinement démarre et que nous ne soyons tous obligés de passer par internet pour le suivi éducatif de nos enfants :0(  

 

L'auteur est un neuroscientifique, qui a lui même vécu durant quelques années aux Etats-Unis; il a donc pu comparer le système économique et social américain au système français.

 

Se livre repose sur 2 grands chapitres: l'un portant sur " l'homo mediaticus" et l'autre sur l'"homo numericus".

 

En effet, dans le premier chapitre, l'auteur met l'accent sur l'influence qu'ont les  médias sur la population en faisant circuler des  données/études chiffrées plus ou moins vérifiées  afin de les persuader des bienfaits de l'usage des téléphones, tablettes, ordinateurs et autres objets connectés au quotidien.  Ainsi, on voudrait nous faire croire que les enfants jouant aux jeux vidéos seraient plus intelligents que les autres?! Que l'enfant de moins de trois ans abreuvés d'émissions dites éducatives auraient plus de vocabulaire ou de facilité à apprendre? Il y a tout simplement  une réalité économique derrière toutes cela. Car qui?, à part tous ces grands groupes (SEGA, Microsoft, ubisoft, etc...) a intérêt à prôner les bienfaits de ces outils numériques?? Idem pour la télé chez les moins de trois, ne serait-ce pas plutôt les publicitaires qui vont tirer profit de cet abreuvage?.... Quant aux joueurs de jeux vidéo on veut mettre en avant que cela va perfectionner leur capacité d'attention et de  concentration, certes sauf que dans le dit jeu d'action il faut sans arrêt être attentif au moindre mouvement extérieur pour pouvoir avancer. Résultat: le gamin une fois en cours , n'arrivera pas à se concentrer sur une seule et unique tâche à effectuer  lorsqu'il y aura un autre gamin qui gigote à côté de lui. :0( 

 

En gros se seront toujours les médias et les lobbystes qui ont des intérêts à défendre qui prôneront l'utilité des jeux vidéos, des émissions télé, d'internet, des réseaux, ….

 

Dans le second chapitre, il décortique l'utilisation des écrans par les enfants et les ados, l'influence de cette dernière sur leurs résultats scolaires et le développement intellectuel, mais aussi l'impact sur la santé.

 

Quelques chiffres de consommation numérique par tranches d'âge:

0-1 ans =50 min par jour.

2-8 ans=2h45/3h par jour; ce qui équivaut pour un enfant" moyen" entre 2et 8 ans à 7 années scolaires complètes!

8-12 ans=4h40 par jour, cumulé sur une année cela représente 1700 heures!!

13-18 ans=6h40, cela équivaut à 1/4 de journée et 40% du temps normal de veille.

Le pire c'est que l'utilisation qui en est faite reste purement récréatif: audiovisuel, jeux vidéos, réseaux socio, surfer sur la toile,....

"il faut marteler avec des mots simples que les écrans sapent l'intelligence, perturbent le développement du cerveau, abîment la santé, favorisent l'obésité, désagrègent le sommeil, etc "….

 

Attention également aux smartphones: "il est le graal des suceurs de cerveaux, l'ultime cheval de Troie de notre décérébration. Plus ses applications deviennent "intelligentes", plus elles se substituent à notre réflexion et plus elles nous permettent de devenir idiots."

Et cela s'en fait aussi ressentir dans les résultats scolaires, plus on l'utilise et plus les résultats chutent.

 

Malheureusement, force est de constater que toute cette technologie s'immisce de plus en plus dans notre système scolaire. TBI en élémentaire, ordi avec accès internet au collège, pour finir avec un portable au lycée ….Si effectivement tout était utilisé de manière intelligente et limité cela pourrait  se révéler très utile, mais lorsque le récréatif prends le dessus, cela devient ingérable! Mais là aussi, n'y aurait-il pas à terme une économie significative à faire? Substituer l'humain par le numérique en partie ou totalement cela réduirait considérablement les coûts d'enseignements?!….Pourtant nous savons tous que lorsqu'il n'y a pas d'interaction verbale avec une personne physique en face de nous, l'impact du cours ou de l'enseignement quel qui soit est moindre. 

 

Je n'ai noté qu'une infime partie de toutes les infos que recèlent ce livre, je vous invite vivement à le consulter, vous l'aurez compris, il m'a vivement intéressé même si, comme beaucoup d'entre nous, il est difficile de faire comprendre à nos enfants l'impact négatif de tous ces objets numériques.

 

Note:5

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2018 5 09 /11 /novembre /2018 22:09
Adolescents, la crise nécessaire

de Stéphane CLERGET

Marabout, novembre 2007

 

Avec un loulou au collège, cette lecture me semblait nécessaire. Comment comprendre et bien accompagner son enfant durant cette phase de transition, et ce , sans rentrer dans le conflit. En se basant sur des cas concrets, Stephane Clerget, pédopsychiatre nous explique pourquoi notre "enfant ado" est dans le conflit, pourquoi il devient mutique, pourquoi il se jette sur la nourriture ou au contraire se fait vomir, pourquoi il brave sans arrêt tous les interdits, etc... Un livre qui vous donne quelques pistes pour comprendre les comportements et les réactions de cet être qui n'est plus tout à fait un enfant, mais pas encore un adulte….On a beau savoir que c'est un passage obligé, mais une fois qu'on y est on est souvent démuni...

note: 3

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 17:23

de Eline SNEL

Editions les arènes, mars 2012

 

Eline Snel est thérapeute et elle a crée aux Pays-Bas une académie qui enseigne la pleine conscience. Au vu des bienfaits de cette méthode, le ministère de l'éducation de son pays a décidé d'offrir à tous les enseignants qui le souhaitent une formation dans son académie. Quelle chance et quelle ouverture d'esprit !!! Ce n'est pas chez nous, que l'on proposerait une telle formation aux enseignants et c'est bien dommage...Non chez nous on préfère modifier les rythmes scolaires, rallonger les journées déjà bien chargées de nos bambins et supprimer les devoirs écrits...Bon ce n'est pas le sujet du jour,... que de bon sens dans ce livre, oublions de courir, de stresser, prenons conscience de chaque instant, de chaque pas dans la nature, de chaque bouffée d'oxygène que nous respirons, de chaque bouchée que nous avalons, ralentissons notre rythme effréné; réapprenons à "être dans l'ici et le maintenant" et ainsi " cette présence consciente et bienveillante génère des changements dans votre attitude et vos comportements, envers vous même et envers vos enfants.[... Cela vient de l'intérieur , sans qu'il soit besoin d'agir."

 

Si tout un chacun ( et surtout toutes ces "têtes pensantes, chefs, politique et autres.." pouvait avoir cela en tête, notre vie serait peut-être plus simple, plus saine et plus joyeuse.

 

En plus ce livre est accompagné d'un CD qui reprend des exercices de méditation et de relaxation destinés aux enfants de 5 à 12 ans ainsi qu'à leurs parents.

 

Note:5

Calme et attentif comme une grenouille
Partager cet article
Repost0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 00:00

de Jean-Luc AUBERT

Albin Michel, septembre 2006

  Résultat de recherche d'images pour "cet enfant qui n'écoute jamais aubert" 

Comme toute maman, j'ai l'impression de toujours répéter les mêmes phrases à mes enfants, souvent pour les mêmes choses d'ailleurs. Du genre: "mets tes chaussons, brosse-toi les dents, habille-toi, etc.." Ca vous parle?! Bien evidemment, on parle, on répète, on réitère pui on finit par s'énerver et sortir la grosse artillerie ( euh... je veux dire la grosse VOIX ...).

Alors bien sûre, je me suis dit cet ouvrage est pour moi, je vais y trouver la recette miracle pour ne plus avoir à crier pour me faire entendre par ma cher et tendre progéniture ^_^

J'ai tout lu consciencieusement, mais de recette miracle que nenni. Je ne suis ni psychologue, ni pédopsychiatre et tout ce dont on nous parle dans ce livre c'est du bon sens et de la logique; j'ai constaté les mêmes choses sans avoir forcement suivi d'études spécifiques et poussées sur le sujet. 

Bon dans les grandes lignes il faut comprendre la différence entre "écouter" et "entendre"; est-ce qu'écouter c'est obéir?

L'enfant est dans le plaisir immédiat , difficile pour lui d'anticiper et remettre à plus tard une activité qu'il affectionne. D'autre part, certaine personne dispose d'une autorité naturelle que d'autres n'ont pas, celles-ci reposent sur des relations de confiance, de respect et de fiabilité. Comment voulez-vous qu'un enfant respecte les autres si lui même n'a pas été respecté?

Le manque d'écoute est souvent lié à de la fatigue, des poussées de croissances( physiques et psychologiques), mais aussi simplement en raison de problèmes auditifs (suite à des otites à répétition). Pour cela il faut pouvoir détourner l'enfant de ce qui le distrait, trouver des moments privilégiés d'écoute et d'échanges.

 

Allez courage, on finira tous et toutes par se faire entendre....

note:3

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 09:33

de Marcel RUFO

Livre de poche, septembre 2003

 

Résultat de recherche d'images pour "rufo frères et soeurs une maladie d'amour"


Aîné, cadet, différence d'âge plus ou moins importante, enfant désiré, non-désiré, adopté, handicapé,...Marcel Rufo nous résume tous les cas de figure possible et imaginable  au sein d'une fratrie et les relations plus ou moins bonnes qui en découlent.

Ainsi vous apprendrez que l'âge idéal pour mettre le deuxième en route se situe autour de 6-7 ans, pour évituer les relations conflictuels entre les enfants, à éviter le plus possible une différence de 3 ans; en revanche un écart de 2 ans et moins est plutôt bénéfique.

Chaque place (aîné, cadet, enfant du milieu) à ses avantages et ses inconvénients au sein de la fratrie et de la famille et aura des répercussions à l'adolescence. De même élever des jumeaux, ne se fait pas de la même manière qu'un enfant "unique", idem pour les enfants nés avec un handicap ou ceux qu'on adopte.

Chaque cas de figure est expliqué par des exemples concrêts, je pense que nous avons tous constatés un certain nombre de faits qui sont relatés dans cet ouvrage sans vraiment pousser l'analyse plus loin...

Note:4

Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 20:54

de Frédéric LENOIR

Fayard, octobre 2013


   

 

En lisant cet ouvrage, j'ai eu l'impression de faire un bond en arrière  et de me retrouver en cours de philo (cours que je n'appréciai que moyennement à l'époque...). Cet ouvrage traite du Bonheur: qu'en attendons-nous?, où se cache-t-il?, est-il accessible à tous? Avons -nous, tous la même notion/définition du bonheur?, autant de questions qui amènent autant de réponses différentes.

M.Lenoir tente de répondre à ces questions en citant tous les grands philosophes de l'Antiquité jusqu'à nos jours et ce , sans prendre parti pour l'un ou l'autre courant de pensées. Chacun s'y retrouvera plus ou moins et cette lecture répondra peut-être à ceux qui ne savent pas encore où se situe "leur bonheur"...

Est-ce que ,comme Epicure le bonheur est lié aux plaisirs? Ou comme Voltaire il faut"être un imbécile heureux" pour jouir du bonheur? Pour Alain , en revanche " il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l'être,..."; quant à Schopenhauer, pour lui notre aptitude au bonheur ou au malheur est lié à nos gènes, notre sensibilité ; Bouddha affirme que "nous sommes ce que nous pensons" et qui rejoint la psychologie positive en plein développement à la fin du XX° siècle; enfin j'en reviens à Epictète qui comme Aristote estime qu'il n'y a pas de bonheur possible sans amitié ( valable également pour l'amour conjugal) et qui aboutit à l'idée que "le bonheur  est contagieux et agit comme une onde choc" selon le sociologue Nicholas Christakis (souvenez-vous de la liesse en France lors de la coupe du monde de foot en 98)...

Voilà donc un résumé de toutes ces idées et pensées, il ne reste plus qu'une chose à faire : se saisr de ce bonheur (sous n'importe quelle forme) et ne plus le laisser s'échapper....

 

Note:5

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 09:42

de Barbara UNELL et Jerry WYCKOFF

Marabout poche, novembre 2000

   

 

On en rêve tous!! Des enfants sages comme des images, polis, bien élévés qui vident tous les jours leur assiette et filent au lit quand on leur demande, évidemment la réalité ne correspond pas toujours à nos désirs!

Ce livre explique comment agir et résoudre les conflits par la parole sans stress et aggressivité en s'appuyant sur des exemples concrêts. Personnellement, il ne m'a rien appris, il est évident de privilégier les mots (quoique certaines paroles peuvent être plus blessantes qu'une tape ou fessée). De plus je trouve que faire du chantage à son enfant pour obtenir qu'il obéisse n'est pas la solution.

Certaines personnes y trouveront certainement des réponses et de l'aide, moi non.

 

Note:2 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:40

d'Elisabeth PETIT

Studyparents, 2009

 

 

Voici un ouvrage que je n'aurai probablement jamais consulté si je n'étais pas tombé dessus par hasard au détour d'un rayon de ma médiathèque. Et comme ma petite louloutte devrait songer à faire "comme les grands" de ce point de vue là, mais qu'elle n'en a strictement rien à faire pour le moment, je me suis dit allez zou: vas-y ma fille, des fois qu'il y aurait une idée lumineuse....

Bref me voilà lancé dans ma lecture, pas folichonne.... Après un premier  chapître très technique avec des termes barbares pour parler du système urinaire de l'enfant et tout l'aspect psychologique qui entoure cette phase d'apprentissage nous abordons le vif du sujet. D'abord la propreté de jour et enfin celle de nuit . Rien de révolutionnaire et de miraculeux à la lecture de cet ouvrage. En résumé la continence s'acquiert entre 2 et 3 ans pour le jour et peut être un peu plus longue pour celle de nuit, selon l'enfant. Dans un premier temps laisser jouer l'enfant avec son pot, afin de se l'approprier et le laisser vous accompagner aux toilettes afin de procéder par mimétisme. Et surtout pas de pression, de la régularité et que tout le monde procède de la même manière (mamie, nounou, crèche, etc...).

Pour ma part, je n'y ai rien trouvé que je ne sache déjà ; mais cette lecture peut certainement donné quelques consignes et guider  une maman débutante.

 

Note:♥♥♥

Partager cet article
Repost0