Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 15:31
La porte

De Magda SZABO

Livre de poche, février 2017

 

Roman, en partie autobiographique, qui se déroule en Hongrie en  début de siècle. J'avoue avoir été très intriguée par ce titre "la porte", dès le départ je m'imaginais une porte close au sens propre et au sens figuré et c'est effectivement ce qu'il se passe. La romancière nous narre la relation d'une femme jeune, cultivée, écrivaine (elle sans doute) avec sa domestique Emérence, âgée, travailleuse, qui cause avec tout le monde, connaît les secrets de tout un chacun mais dont la porte de son "antre" reste close à tous. Tout oppose ces deux femmes et pourtant une amitié particulière va naître de cette étrange relation, chacune à besoin de l'autre et difficile par moment de faire face aux exaspérations, colères, exigences ....Difficile également de découvrir le passé d'Emérence, ses blessures et secrets.

Le sujet aurait pu être passionnant et intéressant, pour ma part, j'ai trouvé certains passages longs et ennuyants...

Note:2

21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 21:05
La bibliothèque des coeurs cabossés

de Katarina BIVALD

Denoël, 2015

 

Pour mes vacances, j'avais opté pour cet ouvrage, qui d'après le titre et la couverture devait correspondre à un roman digne de la "chick-lit", parfait pour ne pas se prendre la tête...Cela dit, j'ai très vite déchanté; ce livre m'a ennuyé au possible. Pourtant j'ai tenté de résister et d'aller jusqu'au bout, je croyais naïvement qu'à un moment où un autre il y aurait un rebondissement qui donnerai un nouveau souffle à cette histoire. Vous l'aurez compris j'ai lâché l'affaire au 3/4 ru roman...Je pense que même les romans "Harlequin" savent mieux vous tenir en haleine que celui-ci....

Bon cela dit, je peux quand même vous donner les grandes lignes: Sara, suédoise, pas encore trente ans, introvertie au possible et mal dans sa peau correspond avec Amy, la soixantaine, américaine et cultivée. L'échange de ces lettres porte surtout sur la littérature, point commun des deux femmes. La première décide de se rendre aux Etats-Unis pour y rencontrer Amy. Manque de bol, une fois arrivée sur place, Sara apprend le décès d'Amy...Heureusement pour elle tous les habitants de cette charmante bourgade (où rien ne se passe) vont la prendre en charge et la bichonner....Du coup, elle loge gracieusement dans la maison d'Amy, se fait inviter à droite à gauche, va même piocher dans la bibliothèque d'Amy pour ouvrir une bibliothèque!! Quoi de plus naturel?; c'est bien comme ça que cela se passe dans la vraie vie, non?! Trop, c'est trop, à un moment donné faut arrêter de nous prendre pour des neuneus....

Note:1

 

24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 14:11
Petite musique de la mort

de Franck TALLIS

10x18, septembre 2011

 

10x18 est une collection de poches connue pour sa section "grands détectives"; où l'on retrouve souvent des héros récurrents. L'originalité de cet ensemble réside dans le fait que selon l'auteur  l'intrigue se déroulera à une époque et un pays différents.

 

Pour Franck Tallis le décor est Vienne, et l'on y côtoie aussi bien Freud que Mahler ou l'empereur François-Joseph. Donc pour les férus d'histoire et amateurs de polars, c 'est  une collection à découvrir au plus vite...

 

Ici, notre héros principal est l 'inspecteur  Rheinhart avec son acolyte le Dr Liebermann; tous 2 sont passionnés de musique donc lorsqu'une jeune cantatrice est retrouvée morte chez elle, ils redoublent d'efforts pour  connaître la cause de ce meurtre ( car bien  évidemment il s'agit d'n meurtre et non d'un suicide...)

 

Note:3

20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 13:26
Le dimanche des mères

de Graham SWIFT

Gallimard, collection "du monde entier", février 2017

 

J'ai été intrigué par la couverture et le titre de cet ouvrage; le contenant m'a lui, moins inspiré.

Style et ambiance très british, puisque l'histoire se déroule dans les années 20 en Angleterre. Jane domestique, entretien une liaison avec Paul Sherigan, jeune aristocrate sur le point de se marier. A cette époque, une fois par an les riches aristocrates, offraient une journée de congé à leurs employé(e)s afin de rendre visite à leurs mères respectives...L'occasion rêvée pour Paul d'inviter Jane dans sa demeure. Alors non, n'imaginez pas des descriptions langoureuses et pleine d'érotisme, non l'auteur nous relate  plus les stigmates que la première guerre mondiale au sein des familles et la décadence du monde de la noblesse...Sujets bien plus terre à terre...

 

Note:2

13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 14:26
Le prophète

De Khalil GIBRAN

Mille et une nuits, 1999

 

J'ai lu ce livre, il y a quelques années déjà et il est vrai que je n'ai pas l'habitude de relire des livres, celui-ci est l'exception qui confirme la règle...Je viens de le relire, il m' a fait beaucoup de bien et je pense avoir mieux saisi certains passages qu'à ma première lecture. Je pense même qu'il fait partie de ces livres que l'on prend et reprend inlassablement, à différentes périodes de sa vie et qui à chaque fois vous apporte de la lumière.

Ici le sage Al Mustafa, répond à la foule qui lui pose tout un tas de questions sur tout ce qui turlupine l'être humain et ce de manière très imagée, sereine et plein de sagesse.

On y aborde le mariage, l'amour, les enfants, les amis, de la joie et de la peine, de la maladie, la mort, l'habitat, le pouvoir, la politique, la religion, l'acheter et le vendre, le crime, la liberté, la raison,  etc...

Quelques pensées: "C'est par l'échange des dons de la Terre que vous trouverez l'abondance et la satisfaction"

" Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles de la Vie qui se désire"

"Votre âme est parfois un champ de bataille où raison et jugement combattent la passion et le désir."

" Vous priez dans votre détresse et vos frustrations; j'aimerais que vous puissiez aussi prier dans la plénitude de votre joie et aux jours d'abondance."

 

Je pourrai vous en citer encore une série, mais le plus simple est de le lire ( ce qui est fait en 1 heure de temps!)

 

Note:5

 

2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 22:07
Le sourire des femmes

de Nicolas BARREAU

livre de poche, avril 2015

 

Amateurs de livre à l'eau de rose, ce livre est pour vous! Moi, perso, je n'ai pas trouvé cela bien terrible....je risque de l'oublier aussi vite que je l'ai lu, cela dit pour une lecture de vacances à la plage, c'est parfait...

Aurélie, jeune propriétaire d'un restaurant parisien, a le moral à zéro: son père vient de décéder, son petit ami l'a quitté, sa meilleure amie ne la soutient pas...Rien ne va, c'est donc par un jour triste et pluvieux que le hasard la mène dans une librairie (elle qui ne lit jamais) et qu'elle tombe sur un roman qui va lui redonner goût à la vie. Ce roman se déroule dans un restaurant: "au temps des cerises"; qui n'est autre que son propre restaurant et l'héroïne, c'est elle!!!

Pour Aurélie, à présent, il n'y a plus qu'une seule chose à faire: rencontrer cet écrivain anglais. Mais comment persuader  son éditeur, M.Chabanais de l'aider dans sa requête? Ce dernier ne semble pas très coopératif, même récalcitrant car cet Henry MILLER n'existe pas; il a été inventé de toutes pièces par ce même éditeur, qui n'est autre que l'auteur de ce roman...Bon, ben voilà, tout est dit...

 

Note:2/3

 

17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 22:23

de Seishi YOKOMIZO

Picquier poche, mai 1995

 

Dépaysement total avec ce polar japonais!

Onikobe, été 1955, l'inspecteur Kindaichi décide de passer quelques jours de vacances dans ce village reculé. Et il est bien décidé à se reposer et à ne pas se soucier d"une quelconque " affaire" à résoudre. Evidemment, à peine arrivé sur place, le commissaire Isogawa ne peut s'empêcher de lui faire part d'un meurtre non résolu, dans ce même village, 25 ans plus tôt...Il n'en faut pas plus, à notre inspecteur pour aiguiser sa curiosité et se mettre en quête de vérité, d'autant plus qu'à cette même période  plusieurs jeunes femmes sont retrouvées mortes avec une mise en scène assez macabre.

J'avais l'impression de lire un Agatha Christie " japonais", même genre d'engime, pas trop sanguinolant, beaucoup de psychologie, plusieurs histoires qui se recoupent, importance du lieu et des paysages; un polar comme j'aime. En revanche, j'ai eu beaucoup de mal à retenir les noms de lieux et personnages ( nombreux, trop nombreux...) puisque pas "habituée" à lire et utiliser des patronymes japonais....

 

note:3

La ritournelle du démon
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 20:30

de Louise TREMBLAY d'ESSIAMBRE

Pocket, avril 2010

 

Je suis tombée par hasard sur cette saga durant l'été, je ne connais absolument pas cette auteur, une québécoise, mais la quatrième de couverture a été convaincante.

Je me suis attelée à cette lecture, enfin!

Voilà je viens de terminer les quelques 660 pages...Le début a été long, très long et j'étais même persuadée que je ne connaitrai pas la fin de l'histoire et au final, en persévérant j'y suis arrivée...

 

Charlotte est l'aînée d'une famille de 3 enfants, l'histoire démarre alors qu'elle n'a que quatre ans, en 1928 à Montréal. Son père est avocat et très souvent absent de la maison, sa mère, Blanche, elle est certainement trop présente. Elle est hypocondriaque, se plaint de migraine selon son humeur et passe ses journées à somnoler ou dormir. Elle transmet son mal-être à sa fille Emilie, la construit à son image avec ses migraines et autres bobos réels ou imaginaires. Blanche essaie d'aider sa fille à coup de pilules et autres potions digestives, sans y parvenir au contraire. Face à cette situation désastreuse qui lui pourrit la vie, Blanche devient dépressive, se réfugie dans l'alcool en laissant ses filles s'auto-gérer et ce, sans en informer son époux. Ce dernier se doute bien, que tout, ne tourne pas rond dans sa famille, mais il préfère mettre des oeillères en se réfugiant dans son travail et dans les bras de sa maîtresse Antoinette....

La première moitié du livre tourne essentiellement autour de Blanche et sa relation fusionnelle avec Emilie (partie soporifique...), puis dans la seconde partie, on découvre plus Charlotte et son père qui cherche à s'éloigner de cette femme, qui n'était pas vraiment faite pour lui.

Je vais peut-être m'atteler aux tomes suivants...

L'une d'entre vous, connait cette saga?

 

Note:3

 

Charlotte. Les soeurs Deblois Tome 1
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 20:22

de Philip ROTH

Folio, août 2011.

 

Cette histoire démarre par la fin; on assiste à l'enterrement de "cet homme", dont on ne connaîtra pas le nom, mais dont on va nous révéler son vécu, sa vie, son histoire et ce, de sa naissance jusqu'à son décès. Une vie ordinnaire qui pourrait être celle de tout un chacun: il est juif, fils de bijoutier, a un frère qu'il adule, une santé fragile qui lui fera envier tous ceux qui jouissent d'une parfaite santé. Il se sera marié trois fois, aura eu trois enfants ( deux fils qui le détestent et une fille qui le vénère) et se passionnera pour la peinture. Philip Roth nous dépeint avec justesse la vie d'un homme avec ses craintes, ses joies, les rapports entre humains, la difficulté du quotidien, la maladie, la vieillesse...Ce roman se lit d'une traite très facilement, chacun s'y retrouvera selon le thème abordé, on le referme et on se demande ce qu'on va lire après ça, car oui, c'est le genre de lecture qui vous chamboule et vous bouscule sans en avoir l'air...

 

Note:4

Un homme
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 07:51

de Blanca BUSQUETS

Les escales, avril 2015

 

C'est le grand soir, le soir du concert, donné à Berlin en l'honneur de Karl T., chef d'orchestre réputé, décédé 10 ans plus tôt.

Y assiste et participe plusieurs femmes :Teresa, Maria, Anna ; toutes ont un lien avec cet homme et avec la musique.

Mark son fils est là également. Tout tourne autour d'un violon, un Stainer; il passe de main en main et donne "ses pouvoirs et sa magie" selon la personne qui le détient.

C'est un roman à plusieurs voix, chaque chapitre correspond à un personnage, au fil de la lecture on découvre l'histoire de chacun: la pauvre dont le destin bascule à la découverte de cet étrange instrument, la mal-aîmée de sa mère qui souffre en silence, celle qui est au service de l'illustre chef d'orchestre, ce dernier et sa sensualité exarcerbé pour les femmes, et enfin le fils qui part à la recherche et reconquête du père....

Belle lecture pour l'été.

 

Note:5