Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE

"Le monde est fait pour aboutir à un beau livre"
Stéphane MALLARME

Je vous invite à découvrir et à partager  sur ce site mes  derniers "coups de coeur"
Bonne lecture à tous...

Rechercher

Laissez-moi un message....

   Vous avez aimé, vous avez détesté ?? Dites-le moi...Vous avez d'autres suggestions à faire, exprimez-vous....

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr<  

Notation

5  = grand "coup de coeur"
4  = très bon
3  = bon
2  = moyen
1  = bof

 = à oublier !

Les catalogues à consulter...

Livre de poche link

Folio link

Pocket link

10X18 link

Picquier poche link

Actes sud link

Points seuil link

 

Envie de cuisiner?....

23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 13:13
L'anomalie

Hervé LE TELLIER,

Gallimard, septembre 2020

 

Le Goncourt 2020,... le voici lu. Fiction, polar, science-fiction? difficile de le classer dans un genre particulier tant il part dans différentes directions.

Dès le départ, on se pose des questions ....car il y a une profusion de personnages, impossible de savoir lequel sera LE personnage autour duquel l'intrigue va tourner. Ce n'est que lorsqu'on comprend que tous ont pris un même vol, en l'occurrence le vol Paris-New-York, que les pièces du puzzle vont s'assembler. Et oui, tout se joue autour d'un avion, difficile de vous en dire plus sans vous dévoiler l'histoire, je m'arrête donc....

Une idée originale et un Goncourt moins prise de tête que certaines années, cependant, un petit bémol pour la fin.

 

Note:3/4

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2021 3 20 /01 /janvier /2021 13:14
Terres fauves

Patrice GAIN

Livre de poche, janvier 2020

 

Blanc, du blanc et encore du blanc....la neige recouvre d'un blanc manteau l'ensemble du paysage. Alors oui, c'est un peu ce qui arrive actuellement sur l'ensemble de la France; mais oubliez ceci, il ne s'agit pas de faire un bulletin météo mais de vous faire plonger en Alaska. Là où les paysages s'étendent sur des kilomètres, la neige et le froid règnant, l'état sauvage à l'état pur.

Notre héros: David McCae, écrivain de son état et  "pur produit citadin" se retrouve un peu malgré lui en Alaska.

Il est en panne d'inspiration, sa copine l'a largué, son moral est en berne. Et son éditeur n'a rien trouver de mieux que de le missionner pour écrire les mémoires du gouverneur Kearny, qui pour se faire réelire souhaite redorer son blason en relatant certaines aventures passées, de manière élogieuses de préférence, avec  certaines de ses relations.

Direction Valdez, donc avec pour objectif un entretien avec le célèbre alpiniste: Dick Carlsen. Arrivé sur place, David se trouve très vite confronté à ce climat hostile, glacial, et des "locaux" bruts de décoffrage. Son hôte se trouve très dissert, un peu trop même, puisque, pour le coup, David devra affronter seul, cette nature si dangereuse, s'il veut espérer rentrer à nouveau chez lui....

 

Note:4

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 21:44
Cassandra DARKE

Posy SIMMONDS,

Denoël graphique, mars 2019

 

J'ai terminé 2020 en BD et je redémarre 2021 avec une BD. Ou plutôt un roman graphique, comme je les aime, du texte, beaucoup, des dessins de formats très différents ( plus proches du journal que de la case )de la couleur et un personnage bluffant.

 

Cassandra a tout de l'anti-héroïne: elle est vieille, en surcharge pondérale, pas très sympa, a repris la galerie d'art de son défunt mari, a vendu des faux tableaux afin de profiter encore longtemps de son confort et de sa maison à 8 millions de sterling. La vieille bique dans toute sa splendeur !!

Bon elle échappe à la prison mais pas aux travaux d'intérêts généraux et ses déboires avec la justice l'ont quand même mise sur la paille. Résultat elle se voit obliger d'heberger sa nièce dans le sous sol de sa maison afin d'arrondir un peu ses fins de mois!

Mais lorsque cette dernière quitte son petit nid, et que Cassandra y retrouve un pistolet dans une poubelle, cela se corse....

ET oui, qui dit pistolet, dit cadavre et qui dit cadavre dit coupable....Plongez-vous dans cette ambiance So British et suivez cette femme acariâtre que vous finirez par apprécier.

 

Note:5

 

Cassandra DARKE
Cassandra DARKE
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 16:58

Ho ben dis donc, ça commence bien par ici....Une année s'achève et une nouvelle démarre et pas un article depuis le 28 décembre!!! Va falloir songer à prendre de bonnes résolutions ma petite Stelounette !😂

 

Bon ben ,BONNE ANNEE à tous mes lecteurs fidèles et autres gens de passage... Même si cette année ressemble étrangement à celle qui vient de s'écouler je vous souhaite une SANTE d'enfer et des lectures à profusion📚.

 

La neige s'étant invitée ce week end, nous avons opté pour une belle balade dans la campagne accompagnée d'une  bataille de boules de neige et d'un concours de bonhomme de neige.

 

Hello 2021 !!!

A très vite, pour du partage , de l'échange et de bonnes pépites livresques .....

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 21:17
Comme un empire dans un empire

Alice ZENITER

 Flammarion, août 2020

 

Je n'aurai probablement pas dû lire ce livre actuellement; car malheureusement je n'ai pas été emballée par cette histoire.

Pourtant la rencontre de L. hackeuse et d'Antoine assistant parlementaire aurait pu laisser présager quelque chose d'intéressant.

Résultat: un roman social qui relate les émeutes des gilets jaunes, les difficultés d'un parti politique à sortir son épingle du jeu, des activistes qui sévissent sur le darkweb, la précarité des uns et les désillusions des autres. J'aurai aimé apprendre des choses supplémentaires sur le monde du "dedans" ( darkweb) et pas simplement une définition des anonymous.On insiste beaucoup sur L. qui se sent traquée suite à l'arrestation de son ami Elias, et qui frise la paranoïa .

Ennuyeux, voilà le mot qui me vient à l'esprit pour définir ce livre...

 

Note: 2

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 19:04
Béatrice

Jori MERTENS 

Rue de Sèvres, mars 2020

 

Encore une BD, pas de biographie cette fois-ci, mais une BD muette. Oui, vous avez bien lu: muette. Que des dessins (somptueux) mais aucun phylactère ( ou bulles) tout au long de cette histoire.

Nous suivons Béatrice, vendeuse à "La brouette" dans un Paris où déjà, sévit le train-train métro-boulot-dodo... L'histoire se déroule visiblement dans les années 70 comme le laisse supposer les R4 et R16, mais aussi les Citroën et les peugeot de l'époque. Elle vend des gants toute la journée, prends chaque matin et soir la même ligne de métro.

J'ai beaucoup aimé ces planches où l'on voit la ville, puis l'entrée du métro qui fait l'effet d'une fourmilière géante où s'agglutine tous les jours ses travailleuses. De même les dessins concernant le magasin "la brouette" m'a rappelé les galeries Lafayette avec sa coupole et ses balcons avec en filigrane la description par Zola du "grand magasin".

Mais revenons à l'histoire. Comme chaque matin Béatrice prend le métro, mais ce matin au milieu de la cohue elle aperçoit un sac rouge posé à même la sol, contre un pilier. En revenant le soir, elle l'aperçoit encore. Idem le lendemain. Et là, elle si discrète, travailleuse et sérieuse s'en empare . Une fois chez elle, elle ouvre le sac et découvre un album photo. Ce dernier date des années 30, même ville, même femme qui lui ressemble étrangement, puis un homme...Son côté fleur bleue l'emporte irrémédiablement et elle se laisse aller à penser retrouver les protagonistes de l'album. La fin sera tout autre....

 

Note:5+

Béatrice
Béatrice
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 14:19
Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois

CATEL

Grasset, août 2019

 

Je suis une fervente lectrice de Catel, et j'avoue que j'étais assez intriguée de voir ce qu'elle avait bien pu faire comme biographie de Goscinny; elle, qui jusqu'à présent ne parlait que de femmes (Joséphine Baker , Olympe de Gouges, Kiki de Montparnasse, etc....)

D'autant plus que cette fois-ci il s'agissait de faire la bio d'un monstre sacré de la BD: Goscinny. Alors, autant tout le monde connait l'auteur prolifique de BDs ( Astérix, Lucky luke, Iznodoug, le petit Nicolas, etc...) mais aussi créateur du journal Pilote, mais pour l'homme, perso je ne savais rien.

J'ai donc découvert en lisant ce roman graphique  que ses parents sont des juifs polonais qui se sont rencontrés et mariés à Paris. La profession du père, ingénieur chimiste, va les emmener en Argentine. René y passera son enfance et intègrera l'école française de Buenos Aires, il passera ses vacances en Uruguay et viendra ponctuellement en France revoir la famille via le transatlantique ( 1 semaine en bateau, imaginez un peu...).

Mais au décès brutal du père René, sa mère et son frère aîné se retrouvent dans une situation très  précaire les obligaent à déménager à New York. Entre -temps René est appelé à faire son service militaire, qu'il décide de faire en France...Puis il revient à New York où il commence à tisser des liens dans le monde journalistique car oui, il sait maintenant plus que jamais qu'il souhaite faire de la BD!

Une biographie passionnante sur un personnage qui ne l'est pas moins. Goscinny était un érudit, passionné de littérature et de culture et qui souhaitait avant tout faire rire; il semblerait qu'il ai réussi ;O))

 

Note:5 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 13:28
Les sept morts d'Evelyn Hardcastle

Stuart TURTON,

10x18, juin 2020

 

3 ans, rien que ça! Voilà le temps qu'il a fallu à l'auteur pour écrire ce roman, son premier roman! Pour une première, il a mis la barre haute...très haute!

 

Petit vous adoriez jouer au cluedo? Vous avez dévoré tous les Agatha Christie? Vous aimez les ambiances british avec manoir, forêt et brûmes matinales? Ajoutez-y quelques mystères, un meurtre qui doit se dérouler à 23h et un homme qui se réveille dans la forêt à moitié amnésique. Ce dernier ne se souvient que d'une chose, il doit sauver une femme, un meurtre doit avoir lieu le soir même et il faut coûte que coûte l'éviter.

 

Rajoutez à cela quelques complications: cet homme à chaque fois qu'il s'endormira, se réveillera dans le corps d'un autre et l'histoire redémarrera ; vous me suivez?? ET oui, tant qu'il n'aura pas élucidé ce mystère il est condamné à revivre cette journée inlassablement...

 

Comment démêler le vrai du faux? A qui faire confiance? au valet? Au majordome? au médecin? A Anna? Mais qui est-elle au juste? et lui même? Qui est-il, pourquoi et comment est-il arrivé ici?....

 

Que de mystères à résoudre....vous avez 500 pages d'indices à démêler ;o)) Bonne lecture! 

A ne surtout pas lire si vous êtes trop fatigués, il faut un minimum de concentration!

 

Note:4/5

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 14:38
L'intimité

Alice FERNEY

Actes sud, août 2020

 

Fiction ou regard sur nos moeurs sociétales actuelles ? Libération de la parole, éclatement des choix de couple et/ou du schéma familial. Alice Ferney s'interroge sur nos choix, nos libertés et va jusqu'au plus profond de l'intime et ce au travers de 3 personnages clés:

On va cotoyer Sandra, la féministe pure et dure, libraire qui se refuse à devenir mère.

On suit Alexandre, architecte, qui au début du roman conduit son épouse Ada à la clinique. L'accouchement ne se passe pas comme il l'imaginait. Ce qui devait être le plus beau jour pour son couple devient un cauchemar: Ada meurt en couches laissant Alexandre seul avec son nouveau-né. D'un coup il devient veuf et père au même instant; comment endosser ses deux rôles ,tout en remplaçant cette mère à jamais absente. Le sentiment de culpabilité est omniprésent car oui, c'est Alexandre qui souhaitait à tout prix cet enfant. Ada était déjà mère d'une union précédente.

La vie cependant, poursuit son chemin , Alexandre s'inscrit sur un site de rencontre, il est temps pour lui de reconstruire un schéma familial; mais là encore les aléas de la vie sont surprenants. Il y rencontre Blanche avec qui il échange, passe des moments agréables, semble être sur la même longueur d'ondes. Mais lorsqu'elle lui explique clairement son point de vue sur le sexe et l'enfantement notre protagoniste ne sait plus quoi penser... S'en suit toute un développement  sur les différents modes de procréation disponible :FIV, GPA, PMA, IA,etc...mais aussi faire appel à une mère porteuse, à un don d'ovocytes et/ ou de spermatozoïdes, et l'éthique dans tout ça qu'en est-il? Dans la seconde partie on ne sait plus trop si nous sommes encore dans le roman ou dans un questionnement philosophique sur le sujet? Car on y aborde tellement d'aspect : le désir de féconder ou non, la place de la femme dans ce choix, la position de l'homme, les méthodes utilisées, les mères porteuses ( bénévoles ou esclaves?) et j'en oublie...

Un roman qui fait réfléchir: notre société a bien évolué, en bien ? en mal? je vous laisse méditer....

 

Note:5

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 14:54

Allez, juste pour le plaisir de vous montrez nos nouvelles créations...

# TrouveMonGalet bis

Nous avons "semés" nos premiers galets le week-end dernier, j'espère que prochainement nous en découvrirons d'autres à notre tour....

 

Prenez soin de vous !!

Partager cet article
Repost0